Aston Martin recrute l'aérodynamicien en chef de Mercedes

Aérodynamicien en chef chez Mercedes, Éric Blandin est le dernier grand nom en date recruté par Lawrence Stroll, propriétaire d'Aston Martin.

Aston Martin recrute l'aérodynamicien en chef de Mercedes
Charger le lecteur audio

Éric Blandin travaille encore à Brackley en tant qu'aérodynamicien en chef et ne rejoindra pas Aston Martin avant octobre 2022, après sa période contractuelle d'inactivité forcée. Sa nomination est une surprise car il est la première recrue clé en provenance de Mercedes, qui fournit son unité de puissance et sa boîte de vitesses à Aston Martin.

Un porte-parole d'Aston Martin a indiqué à Motorsport.com : "Nous sommes en mesure de confirmer qu'Eric Blandin commencera à travailler pour Aston Martin Cognizant F1 Team l'an prochain. La date exacte de son arrivée n'est pas encore confirmée. La transition entre Mercedes AMG F1 Team et nous-mêmes se fera à l'amiable." L'on ne sait pas encore quel poste il occupera.

Cet ingénieur français a commencé sa carrière chez Fondmetal Technologies, entreprise italienne spécialisée en soufflerie, en 1998, avant de rejoindre Jaguar Racing comme aérodynamicien en 2002. Il est resté à Milton Keynes en devenant leader de l'équipe aéro lors de l'ère Red Bull Racing, avant de partir fin 2009. Il a alors travaillé avec Dan Fallows, qui quitte Red Bull pour devenir directeur technique d'Aston Martin pour le début de la saison prochaine.

À partir de janvier 2010, Blandin a passé 14 mois comme leader de l'équipe aéro chez Ferrari avant de rejoindre Mercedes en mai 2011 comme aérodynamicien principal. Il a été promu au poste d'aérodynamicien en chef en septembre 2017.

Eric Blandin on the podium as Mercedes' team representative after Valtteri Bottas' win in the 2019 Japanese Grand Prix

Éric Blandin sur le podium au Grand Prix du Japon 2019

Parmi les autres recrues majeures d'Aston Martin, alors que Lawrence Stroll continue de bâtir son écurie pour la mener au titre, on retrouve non seulement Dan Fallows mais aussi Luca Furbatto, directeur de l'ingénierie en provenance d'Alfa Romeo, et Andrew Alessi, directeur des opérations techniques qui vient de Red Bull.

Le directeur d'équipe Otmar Szafnauer s'est récemment montré clair sur le fait qu'Aston Martin poursuivait sa campagne de recrutement. "Les choses n'ont pas ralenti au niveau du recrutement", a-t-il déclaré le 5 novembre dernier au Mexique. "Mais à moins qu'ils soient en haut de la pyramide, nous n'annonçons pas tout le monde. Nous avons recruté plus de 150 personnes cette année et allons continuer de recruter."

"Si nous voulons remporter un Championnat du monde dans quatre ans, il faut des ressources humaines, des infrastructures, une usine, une soufflerie, tout comme les top teams, et nous sommes sur la trajectoire pour ce faire."

Szafnauer a alors ajouté que Furbatto allait bientôt rejoindre l'écurie : "Luca sera avec nous d'ici quelques semaines. Oui, il a été annoncé. Mais vous savez, comme tout le monde, ils ont leur période de préavis, et tout ça. Dans quelques semaines, il sera libre de commencer avec nous."

Lire aussi :

partages
commentaires
Williams "frustré" par ses récentes performances
Article précédent

Williams "frustré" par ses récentes performances

Article suivant

Piastri déplore des critiques "injustifiées" envers Zhou

Piastri déplore des critiques "injustifiées" envers Zhou
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021