Aston Martin veut un ajustement rapide du règlement aéro !

Aston Martin ne cache plus son malaise devant la modification des règles aérodynamiques durant l'intersaison, qui lui coûtent cher en performance. L'écurie veut ouvrir des discussions avec la FIA pour trouver un compromis, sans quoi l'affaire pourrait aller plus loin...

Aston Martin veut un ajustement rapide du règlement aéro !

Aston Martin pousse la FIA à envisager une modification de la réglementation aérodynamique pour assurer davantage d'équité entre les écuries qui ont une inclinaison vers l'avant (appelée "rake") plus ou moins prononcée. L'écurie britannique estime que les amendements réglementaires imposés durant l'hiver afin de réduire l'appui aéro des F1 a injustement pénalisé ceux qui roulent avec une faible inclinaison vers l'avant.

Aston Martin, au même titre que Mercedes, pense que la réduction de la taille du fond plat et la simplification du diffuseur et des écopes de freins arrière ont coûté environ une seconde à ces monoplaces par rapport à leurs concurrentes. Il est impossible désormais de modifier le rake pour compenser cette perte en raison du gel partiel des châssis qui en limite le développement.

Lire aussi :

Directeur d'Aston Martin, Otmar Szafnauer a exprimé un certain malaise devant la manière dont la nouvelle réglementation a été mise en place par la FIA, soulevant deux interrogations. La première est de savoir si la FIA a eu raison d'introduire ces changements au nom du principe de sécurité alors que Pirelli a pu modifier ses pneus pour 2021 en les rendant justement plus robustes pour mieux supporter l'appui aéro des monoplaces. La seconde concerne l'implication de la F1 en tant qu'organisation détentrice des droits commerciaux du championnat dans un processus réglementaire lié à la sécurité.

Selon Otmar Szafnauer, il est évident que dans le cas de changements imposés au nom de la sécurité, la totalité de ce processus aurait dû rester uniquement entre les mains de la FIA et ne pas être influencé par d'autres parties. "Pour le changement de règlement qui a été fait pour des raisons de sécurité, ce genre de gouvernance relève uniquement de la FIA", plaide-t-il. "Comme je l'ai dit, je pense que ce type de changement de réglementation repose uniquement sur la FIA. Ce sont eux les experts."

Otmar Szafnauer a prévu d'ouvrir des discussions avec la FIA et espère que l'instance internationale sera en mesure d'y apporter une réponse qui permettrait de rendre la situation plus juste entre les équipes selon le concept de rake qu'elles ont choisi.

"Je pense que la bonne chose à faire est de discuter avec la FIA, et de savoir exactement ce qui s'est passé et pourquoi", avance-t-il. "Ensuite, nous pourrons voir si quelque chose peut être fait pour rendre ça plus équitable. Je pense que c'est la bonne chose à faire. Notre équipe doit travailler dur pour tenter de récupérer tout ce qui peut l'être. Mais en même temps, nous devrions avoir des discussions avec la FIA pour rendre ça un peu plus équitable."

Le directeur d'Aston Martin n'écarte à ce stade aucun scénario, pas même celui de lancer une procédure judiciaire si un compromis n'est pas trouvé. "Nous en arriverons à ce point après les discussions", précise-t-il. "C'est difficile à prédire. Je pense que la bonne chose à faire est de voir ce qui peut être fait."

Mercedes se tait, Red Bull ironise

À la tête de Mercedes, Toto Wolff opte pour la retenue sur cette question. "Je pense que c'est un sujet délicat, car il faut en avoir la vision générale avant de faire le moindre commentaire", a-t-il sobrement répondu au micro de Sky Sports. "À ce stade, je ne crois pas qu'il serait bon de pointer quelqu'un du doigt. Je préfère ne pas en parler pour l'instant."

Le malaise désormais évoqué publiquement dans les rangs d'Aston Martin fait en tout cas réagir, particulièrement du côté des écuries qui semblent avoir tiré leur épingle du jeu avec ce changement de réglementation a priori plus favorable aux F1 disposant d'un rake prononcé.

"Je suis surpris d'entendre ça", rétorque Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, auprès de Sky Sports. "J'avais entendu des bruits, mais je n'avais pas entendu ça avant que vous m'en parliez. Avant toute chose, nous avons vu Mercedes remporter une course avec cette voiture à faible rake. Ils avaient une dégradation [des pneus] absolument similaire à la nôtre à Bahreïn, si ce n'est meilleure. Ils ont été impressionnants ici [à Imola] et nous n'avons couru que sur un seul circuit jusqu'à présent."

"Mais si l'on met tout ça de côté, il y a un processus pour introduire et voter les règlements unanimement, qu'Aston Martin ou Racing Point a votés avant qu'ils ne passent devant la Commission F1 et devant le Conseil Mondial [de la FIA]. Tous ont été votés à l'unanimité. Quand il y a eu ce changement d'aileron avant il y a quelques années, ça nous a vraiment affectés. Nous avions voté contre, mais il faut l'accepter. Ça me paraît un peut naïf de penser que, soudainement, le règlement va changer après une seule course alors que le processus a été entièrement suivi. J'ai du mal à me faire à cette idée."

partages
commentaires
Verstappen victime de sa transmission à Imola
Article précédent

Verstappen victime de sa transmission à Imola

Article suivant

Bottas : "Mercedes n'a toujours pas la meilleure voiture"

Bottas : "Mercedes n'a toujours pas la meilleure voiture"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021