Les attaques "personnelles" de Red Bull sont de trop, selon Wolff

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, s'est dit gêné par l'ampleur des attaques personnelles de Red Bull après le Grand Prix de Grande-Bretagne 2021 de F1, espérant qu'une rivalité professionnelle pourra être "restaurée".

Les attaques "personnelles" de Red Bull sont de trop, selon Wolff

S'exprimant en exclusivité pour Motorsport.com et pour la première fois depuis le week-end de Silverstone, dans le contexte des attaques racistes subies par Lewis Hamilton après l'accrochage avec Max Verstappen, Toto Wolff estime que les déclarations faites à l'encontre de son pilote dans les heures qui ont suivi l'incident ont atteint des niveaux d'agressivité bien trop importants.

Helmut Marko a par exemple accusé le septuple Champion d'un comportement et d'un pilotage "dangereux" et a lancé que Mercedes avait fait montre de son "style" en célébrant la victoire pendant que Verstappen passait des examens de contrôle à l'hôpital. Le Néerlandais lui-même a accusé Hamilton d'avoir été "irrespectueux", quand Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, a évoqué une manœuvre "sale".

Lire aussi :

Que les émotions soient fortes dans les instants suivant un tel incident ne gêne pas Wolff, mais il estime que les mots employés et la façon de critiquer n'ont pas été corrects : "Je pense que vous pouvez comprendre que du point de vue des concurrents, la situation était pénible", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Je peux le comprendre. Néanmoins, le langage qui a été utilisé, et le fait d'en faire une affaire si personnelle, c'était d'un niveau que nous n'avons jamais vu dans ce sport auparavant."

Interrogé plus précisément sur le tweet de Verstappen, qui évoque une attitude "antisportive" de Hamilton, ainsi que les commentaires faits dans la presse par son père Jos, Wolff a répondu : "Je comprends la partialité sur l'accident lui-même et les émotions d'un père, et je serais sans doute pareil, mais j'utiliserais un langage différent."

La relation avec Red Bull

Alors que les médias néerlandais rapportaient ce mercredi que Hamilton avait pris contact pour la première fois avec Verstappen depuis l'accident, Wolff n'avait de son côté pas encore parlé à l'écurie Red Bull. Il le fera une fois que la situation se sera calmée. "Je pense qu'une fois que les émotions seront retombées, nous essaierons de restaurer notre relation professionnelle pour le bien de la Formule 1. Mais au-delà de ça, il n'y a pas eu de discussions, et il n'y en a pas besoin."

Lire aussi :

Red Bull est toujours en train d'évaluer si l'affaire Verstappen/Hamilton doit aller plus loin, avec la possibilité de demander, si un nouvel élément est fourni, à la FIA de réexaminer officiellement l'affaire. Des rumeurs ont évoqué que ce nouvel élément pourrait être des données GPS montrant que Hamilton était plus rapide à l'entrée de Copse au premier tour qu'à n'importe quel autre moment pendant la course, mais des sources au sein de Mercedes affirment que ce n'est pas le cas, des comparaisons démontrant au contraire qu'il était aussi rapide à d'autres occasions dans l'aspiration d'une autre voiture.

Quand il lui est demandé s'il était inquiet d'une possible action de Red Bull, Wolff a déclaré : "C'est la Formule 1, rien de cela ne m'inquiète."

La réaction de Hamilton

Wolff a expliqué avoir régulièrement parlé avec son pilote depuis le Grand Prix et affirme que, malgré la controverse, il n'a pas été négativement affecté par les réactions d'après-course. "Je pense qu'il est assez détendu à ce sujet, honnêtement. C'est une histoire très polarisante, et certains des commentaires qui ont été faits étaient très personnels et ont probablement enflammé davantage la situation. Mais dans l'ensemble, il va bien."

Lire aussi :

Wolff juge également que l'équipe Mercedes est isolée de cette situation, car elle se concentre toujours pleinement sur les efforts pour essayer de gagner la bataille du Championnat du monde de cette année. "Je pense que la controverse et la polarisation sont un bon récit et un bon contenu pour le sport. Lorsque cela déborde sur des animosités personnelles, c'est là que l'on dépasse les bornes. Mais encore une fois, à chacun de juger comment il veut procéder."

"Le championnat est encore long, et il y a beaucoup, beaucoup de points à marquer. Nous devons juste regarder en nous-mêmes et essayer de retrouver une certaine performance afin de nous battre en rythme pur pour les victoires en course. La controverse est plus une chose externe et pas quelque chose que nous percevons comme ayant un impact sur l'organisation en interne."

partages
commentaires
McLaren attend un boost face à Ferrari avec des évolutions en Hongrie

Article précédent

McLaren attend un boost face à Ferrari avec des évolutions en Hongrie

Article suivant

Pourchaire en F1 ? "Je reste concentré à 200% sur la F2"

Pourchaire en F1 ? "Je reste concentré à 200% sur la F2"
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021