Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Que peut-on attendre du Grand Prix de France ?

partages
Que peut-on attendre du Grand Prix de France ?
Par :
20 juin 2019 à 11:24

Après sept courses et autant de succès pour Mercedes, le Grand Prix de France est-il déjà plié ? Nous allons vous expliquer pourquoi l'on peut s'attendre à une belle bataille pour la victoire ce week-end.

En piste, Ferrari a mis fin à la série de six victoires consécutives de Mercedes lors du dernier Grand Prix en date, au Canada, mais la pénalité de cinq secondes infligée à Sebastian Vettel – qui a fait polémique – a permis à Lewis Hamilton de triompher pour la quatrième fois de l'année, bien qu'ayant franchi la ligne d'arrivée derrière son rival.

Assistez au GP de France :

Vettel s'élançait en pole position, sa première de la saison et également sa première depuis le Grand Prix d'Allemagne 2018, et le quadruple Champion du monde n'a pas tardé à se bâtir une avance plutôt faible mais confortable sur Hamilton, le tenant à l'écart de sa zone DRS. Mais après l'arrêt au stand des deux pilotes pour chausser les gommes plus dures, comme c'est traditionnellement le cas ces dernières années, la Mercedes était plus compétitive que la Ferrari.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 and Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10 battle

L'avance de Vettel s'est rapidement envolée, et alors que les deux pilotes attaquaient à la limite, il a commis une petite erreur à la chicane et est passé dans l'herbe. En revenant sur la piste, il s'est trouvé sur le chemin de Hamilton et a été jugé coupable d'avoir bloqué le pilote Mercedes. Il a donc été pénalisé. Sévère ? Absolument, mais le règlement a été appliqué à la lettre. Ferrari a été privé de sa première victoire en 2019, et le sixième titre mondial consécutif d'une écurie Mercedes paraissant invincible commence à approcher.

L'émotion était forte dans les rangs de la Scuderia et en particulier pour Vettel. C'est cette passion qui va les motiver à prendre leur revanche au Grand Prix de France ce week-end. Vettel a le sentiment d'avoir injustement perdu une 53e victoire, mais peut se consoler du fait d'être parvenu à battre une Flèche d'Argent sur une course complète.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, 1st position, shakes hands with Sebastian Vettel, Ferrari, 2nd position, after the race
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, 1st position, consoles Sebastian Vettel, Ferrari, 2nd position, on the podium

Mais ce n'est pas la première épreuve que Ferrari aurait dû remporter cette saison. Après avoir donné le ton en essais hivernaux, l'écurie – comme le reste du paddock – a été stupéfaite par l'écart qui la séparait de Mercedes au Grand Prix d'Australie. Elle a toutefois renversé la situation à Bahreïn, où Charles Leclerc était bien parti pour remporter sa première victoire en Grand Prix lorsqu'un cylindre défectueux a causé une perte de puissance sur sa monoplace ; Hamilton s'est ainsi imposé pour la première fois cette saison.

L'avantage de Ferrari au Canada et à Bahreïn venait de sa puissance moteur et de son efficacité aéro avec peu d'appui, ce qui sera certainement très utile dans les longues lignes droites du Paul Ricard. Cependant, la Mercedes a prouvé avoir un meilleur équilibre dans les virages, et Hamilton tentera de réitérer sa victoire de l'an passé, tandis que Valtteri Bottas sait avoir besoin d'un troisième succès s'il espère mieux qu'être le majordome de Hamilton dans sa course vers un sixième titre mondial.

 Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Red Bull-Honda pourrait jouer les arbitres, avec un package qui manque peut-être de vitesse de pointe pour égaler Ferrari et Mercedes sur un circuit de puissance, mais les sections techniques du Paul Ricard donneront à Max Verstappen et à Pierre Gasly l'opportunité de briller.

Le soleil de la Côte d'Azur devrait assurer des températures élevées en piste, et la gestion des pneus Pirelli jouera à coup sûr un rôle clé pour la victoire, peut-être à l'avantage de Red Bull ?

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team
Daniel Ricciardo, Renault R.S.19

Renault a connu un début de saison plus difficile que prévu, mais en plaçant ses deux pilotes dans les points au Canada, l'écurie démontre son ambition de redevenir la "meilleure des autres". En Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg, elle a certainement les pilotes qu'il faut pour obtenir les meilleurs résultats possibles si la voiture est compétitive. D'autant que des évolutions conséquentes devraient faire leur apparition au Paul Ricard, afin de récupérer la quatrième place du championnat des constructeurs, actuellement occupée par McLaren.

Bref, la course s'annonce passionnante ! Et vu comme les organisateurs se mettent en quatre pour éviter que les problèmes d'embouteillages de 2018 ne se répètent, il n'y a vraiment aucune bonne raison de ne pas se rendre au Grand Prix de France cette année.

Pour consulter tous les billets et tarifs disponibles, rendez-vous sur la billetterie du Grand Prix de France.

Article suivant
Une entrée des stands réaménagée et plus sûre au Paul Ricard

Article précédent

Une entrée des stands réaménagée et plus sûre au Paul Ricard

Article suivant

Un casque spécial pour Grosjean au GP de France

Un casque spécial pour Grosjean au GP de France

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Auteur Contenu Partenaire