"Aucun lien" entre tous les problèmes moteur de Hamilton

L'écurie Mercedes affirme qu'il n'y a aucun lien entre les différents problèmes d'unité de puissance qui ont touché Lewis Hamilton cette saison.

"Aucun lien" entre tous les problèmes moteur de Hamilton
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid abandonne avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 rentre aux stands après son abandon
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 contraint à l'abandon avec un moteur cassé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Charger le lecteur audio

Déçu et frustré à la sortie de sa Mercedes W07 Hybrid en Malaisie, après un nouveau problème moteur qui l'a cette fois contraint à l'abandon en course alors qu'il menait largement le Grand Prix, le triple Champion du monde déclarait vouloir que des réponses lui soient données par Mercedes.

En effet, au lieu de reprendre des points et certainement le commandement du Championnat à cinq courses de la fin, cette défaillance lui a finalement encore fait perdre du terrain sur son équipier, Nico Rosberg, qui lui n'a eu à déplorer aucun problème grave lié au moteur cette saison en qualifications ou en course.

Mais du côté de Mercedes, on peine à expliquer cette série noire. Toto Wolff, le directeur de la structure allemande, a pour sa part déclaré que les soucis techniques n'avaient pas de connexion.

"C'est intéressant, car la plupart des défaillances n'étaient pas liées entre elles", a expliqué l'Autrichien pour Motorsport.com au sujet des enquêtes menées par l'écurie de Brackley, et notamment après ses problèmes de MGU-H subis consécutivement lors des qualifications des GP de Chine et de Russie, et les pénalités qui en ont découlé en Belgique.

"Il s'agissait de défaillances différentes, et il s'agissait de défaillances qui n'étaient ni dans la chaîne d'approvisionnement, ni de problèmes de matériel, ni de problèmes d'assemblage, ni juste une erreur de design ou une fatigue, elles étaient en-dessous le kilométrage où elles devaient se trouver. Il n'y a aucun schéma dans ces défaillances que nous pouvons identifier."

À fond

Wolff a confirmé par ailleurs que la défaillance de Hamilton est survenue dans un moment où le Britannique était à l'attaque pour creuser l'écart sur les deux Red Bull avant un deuxième arrêt.

"Il allait à fond à ce moment-là. Nous avions besoin de construire un écart de 23 secondes pour permettre un arrêt au stand gratuit."

"Red Bull a tout bien fait aujourd'hui, en faisant s'arrêter Verstappen quand ils l'ont fait. Ils avaient deux voitures pour prendre le pari lors de la période de voiture de sécurité virtuelle , et ensuite il y avait le risque à la fin qu'ils laissent une voiture en piste avec les durs pour faire un arrêt - ce qui aurait été extrêmement difficile."

"Ils auraient toujours pu essayer cela avec une des deux, et faire s'arrêter l'autre. Donc nous étions en train d'essayer d'allonger notre relais et ça allait dans la bonne direction parce que nous creusions cet écart. Mais juste avant que ce soit suffisant, juste avant de le faire rentrer, le moteur a explosé."

Une lutte égale

Wolff a reconnu que le problème mécanique de Hamilton, en arrivant à un moment si crucial de la saison, était immensément frustrant pour l'équipe. Cependant, il n'a aucune inquiétude sur le fait que la bataille pour le titre puisse être gâchée par les points perdus par Hamilton face à Rosberg en raison de défaillances techniques.

"C'est un sport mécanique, et ces choses arrivent. Je me souviens de 2014 quand Nico a eu le problème au départ de la dernière course, et c'est frustrant que cela arrive au moment crucial du Championnat et nous le [Hamilton] laissons tomber cette année - c'est lui cette année."

"Mais je ne pense pas que ça assombrirait le championnat. Évidemment, des gens diront toujours qu'il [Rosberg] a été le pilote le plus chanceux en termes de fiabilité mécanique, mais ensuite il a superbement bien piloté, comme à Singapour le week-end dernier."

"Mais, vous savez, le Championnat n'est pas encore terminé, il reste cinq courses. Lewis a eu un coup très dur dans sa campagne, c'est clair, mais attendons de voir comment ça se termine. Laissons-les se battre sur la piste, espérons sans aucun problème de fiabilité lors des cinq prochaines courses, et ensuite vous verrons où nous en sommes."

partages
commentaires
Haas ne veut pas se cacher derrière la malchance
Article précédent

Haas ne veut pas se cacher derrière la malchance

Article suivant

Ricciardo - Verstappen m'a aidé à élever mon niveau

Ricciardo - Verstappen m'a aidé à élever mon niveau
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021