Réunion de la dernière chance pour attirer Audi ou Porsche en F1 ?

Ce samedi après-midi, une réunion en présence de dirigeants de constructeurs automobiles se tiendra en Autriche pour aider à façonner l'avenir des moteurs de F1 à compter de 2025.

Réunion de la dernière chance pour attirer Audi ou Porsche en F1 ?
Charger le lecteur audio

Les discussions sur l'avenir de la réglementation technique, et notamment côté moteur, de la Formule 1 sont en cours depuis de longs mois entre les responsables d'écuries et les représentants des motoristes. Ce samedi, une nouvelle réunion va rassembler des dirigeants de premier plan pour envisager la situation globale et faire part des exigences des grands constructeurs vis-à-vis de la F1.

L'espoir de la future donne moteur est qu'elle permettra d'encourager plus de fabricants, et en particulier le groupe Volkswagen, à s'engager en discipline reine. Une source a indiqué auprès de Motorsport.com que cette rencontre était vue comme la "dernière chance" de convaincre le géant allemand de s'engager.

Lire aussi :

Les dirigeants présents seront John Elkann (Ferrari), Luca de Meo (Alpine/Renault) et Ola Källenius (Mercedes), alors que le Groupe Volkswagen sera lui représenté par Markus Duesmann, président d'Audi et directeur général du groupe R&D, et Oliver Blume, PDG de Porsche. Dietrich Mateschitz, dont la branche Red Bull Powertrains succédera à Honda dans l'exploitation des unités de puissance actuelles, a également été invité. Bien entendu, Stefano Domenicali et Ross Brawn pour la F1 ainsi que Jean Todt pour la FIA seront présents.

Le débat devrait tourner autour de l'équilibre entre les moteurs à combustion et la puissance hybride ainsi que sur la place des carburants durables. Toutefois, l'arrivée dans le jeu de Red Bull en tant que motoriste à part entière pourrait modifier la dynamique globale puisque le groupe n'a pas d'intérêt particulier à ce que les moteurs soient pertinent par rapport aux technologies de route et préférera sans doute insister sur l'aspect financier et le contrôle des coûts.

Le directeur de l'équipe McLaren, Andreas Seidl, dont l'équipe pourrait être l'un des candidats possibles pour un futur partenariat avec VW/Audi, affirme que les règles 2025 devront avant tout séduire les constructeurs. "En fin de compte, je pense qu'il est simplement important que, quel que soit le prochain règlement sur les unités de puissance, il doit être pertinent en matière de technologie", a-t-il déclaré lorsqu'il a été interrogé sur le sujet par Motorsport.com.

"Parce que c'est la clé, à la fois pour maintenir l'intérêt des constructeurs actuels pour la F1, mais aussi pour attirer de nouveaux constructeurs. Pour déterminer ce dont il s'agit dans le détail, honnêtement, je pense que c'est une question à adresser aux constructeurs ou aux équipementiers qui sont impliqués."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
EL1 - Verstappen en tête, Stroll fait des pirouettes
Article précédent

EL1 - Verstappen en tête, Stroll fait des pirouettes

Article suivant

EL2 - Hamilton et Bottas devancent Verstappen

EL2 - Hamilton et Bottas devancent Verstappen
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021