Autosprint accuse désormais Red Bull

Les doutes autour de la victoire de Sebastian Vettel à Singapour subsistent

Les doutes autour de la victoire de Sebastian Vettel à Singapour subsistent. Après

Giancarlo Minardi

, c'est au tour du magazine italien Autosprint de s'en prendre au triple champion du monde et à sa Red Bull RB9.

Contrairement à Minardi, qui penche pour la présence d'un système de contrôle de traction dans la voiture, Autosprint indique qu'il pourrait s'agir d'une cartographie moteur destinée à reproduire plus ou moins l'effet des diffuseurs soufflés, bannis en 2012.

Le journaliste britannique James Allen indique sur son blog que "plutôt qu'un contrôle de traction, une cartographie prévue pour souffler les gaz d'échappement dans le diffuseur serait plus probable."

Allen ajoute qu'un tel système pourrait être légal, et ainsi ne pas mettre en danger l'écurie de Milton Keynes. Une situation qui inquiète du côté de Mercedes, où Toto Wolff a déclaré que Vettel pouvait "gagner toutes les courses restantes comme ça."

L'Allemand reste sur une série de trois victoires consécutives en Belgique, en Italie et à Singapour avant le Grand Prix de Corée de ce week-end. Vettel s'est imposé en 2011 et 2012 à Yeongam.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Toto Wolff
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités