L'avenir de Masi en F1, un sujet crucial pour la FIA

Le communiqué de la FIA ce jeudi représente le premier signe de progrès pour l'enquête sur le Grand Prix d'Abu Dhabi controversé en Formule 1.

L'avenir de Masi en F1, un sujet crucial pour la FIA

Le nouveau président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a une tâche difficile devant lui : examiner ce qui s'est passé dans les derniers tours du Grand Prix où le titre s'est joué entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, et agir pour que les pilotes, les écuries et les fans de F1 retrouvent confiance en l'instance dirigeante.

Lire aussi:

La lueur de changement que représente le communiqué de la FIA devrait être encourageante, même si les délais demeurent source de frustration pour beaucoup. Toute décision ou modification pourrait ne pas être approuvée définitivement par le Conseil Mondial du Sport Automobile avant le 18 mars, deux jours seulement avant la première course de la saison à Bahreïn.

Cependant, une décision doit être prise plus tôt, concernant l'avenir d'un homme qui concentre les critiques sur lui : le directeur de course Michael Masi. La décision de Masi de relancer la course à un tour du but à Abu Dhabi a suscité l'indignation de Mercedes, Hamilton ayant été dépassé par Verstappen. Hamilton a lancé à la radio que la course avait été "manipulée", et Mercedes a porté réclamation contre ce restart, sans succès auprès des commissaires.

La FIA a promis d'enquêter sur ce qui s'est passé à Yas Marina afin de convaincre Mercedes d'en rester là, la marque à l'étoile renonçant à faire appel mais promettant de mettre la fédération face à ses responsabilités.

Comme indiqué jeudi, l'examen du Grand Prix d'Abu Dhabi va se poursuivre la semaine prochaine avec la réunion du Comité sportif qui inclut les écuries, tandis que Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, a rencontré Mohammed Ben Sulayem vendredi.

Lorsque Mercedes a renoncé à faire appel du rejet de sa réclamation, Wolff a déclaré que Hamilton et lui étaient "désabusés" par ce qui s'est passé à Abu Dhabi, et qu'il espérait que ça n'allait pas pousser le septuple Champion du monde à claquer la porte. Il est donc critique que la FIA donne des réponses sérieuses et claires à Hamilton et à Mercedes.

Le communiqué de jeudi n'a apporté aucune décision concrète, en particulier concernant l'avenir de Masi. Mais il a révélé que Peter Bayer, Secrétaire général du Sport et nouveau directeur monoplace, allait fournir "des propositions pour analyser et optimiser l'organisation de la structure F1 de la FIA pour la saison 2022".

Concernant la gestion de la Formule 1 à la FIA, une restructuration irait au-delà d'un simple remplacement de Masi et de la nomination d'un nouveau directeur de course, décision qui, selon l'ancien pilote de F1 Martin Brundle"ne résoudra pas le problème. C'est un travail bien trop important pour qu'une seule personne puisse s'en occuper au fil d'une saison de 23 courses".

Michael Masi, Race Director, walks the track with an FIA colleague

Michael Masi fait le tour du circuit à pied avec un collègue de la FIA

Cependant, même si la structure évoluait et que le directeur de course avait davantage de soutien, il est difficile d'envisager une situation où Masi conserverait son poste. Des sources du paddock indiquent à Motorsport.com qu'un certain nombre de pilotes et d'équipes ne lui font plus confiance en raison des événements d'Abu Dhabi mais aussi d'autres décisions prises la saison dernière.

La réaction à la bataille entre Hamilton et Verstappen au virage 4 au Brésil a mis certains pilotes dans l'incertitude quant à ce qui est autorisé ou non en piste, tandis que la gestion des incidents en Arabie saoudite a également mis la direction de course sous le feu des projecteurs.

Masi a prouvé être un personnage sympathique du paddock de la F1 depuis qu'il a endossé ce rôle en 2019 à la suite du décès de Charlie Whiting. À un niveau personnel, nombreux sont ceux qui seraient désolés de le voir partir. Mais l'on pressent que s'il continuait dans ce rôle, le spectre d'Abu Dhabi planerait toujours au-dessus des futures décisions.

Mais par qui la FIA peut-elle remplacer Masi ? Il n'y a pas de candidat évident, d'où le besoin de restructurer le département F1. Whiting avait fait de ce rôle le sien pendant près de 30 ans, si bien qu'il était impossible de lui succéder. Alors que le calendrier et les difficultés croissent, le stress engendré par ce poste va faire de même.

Le timing va être important pour la FIA alors qu'elle réfléchit à ses prochaines mesures. Elle a indiqué son intention de discuter avec les pilotes et les équipes, et le rôle de Masi et de la direction de course va certainement être débattu. Une analyse exhaustive et des propositions seront présentées à la Commission F1 en février avant que le Conseil Mondial du Sport Automobile ne donne son approbation définitive le 18 mars. Il est important que la FIA agisse rapidement pour assurer que de premiers pas soient faits d'ici le retour de tous les acteurs dans le paddock.

La FIA se doit désormais de restaurer la confiance qu'elle pourrait avoir perdue à Abu Dhabi parmi les pilotes, les écuries et surtout les fans. Décider de l'avenir de Masi et d'une éventuelle restructuration de son équipe F1 jouera un rôle important là-dedans.

partages
commentaires
Enquête de la FIA : quelle suite peut-on attendre ?
Article précédent

Enquête de la FIA : quelle suite peut-on attendre ?

Article suivant

Norris : Sainz m'a "fait de l'ombre" chez McLaren

Norris : Sainz m'a "fait de l'ombre" chez McLaren
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021