L'Azerbaïdjan estime à 450M€ le boost lié à l'accueil de la F1

Selon les organisateurs du Grand Prix d'Azerbaïdjan, l'accueil du Grand Prix de Formule 1 a contribué à hauteur de 500 millions de dollars à l'économie locale depuis quatre ans.

Ces chiffres viennent du géant mondial de la comptabilité PricewaterhouseCoopers, mandaté par le circuit urbain de Bakou, dans une étude qui a été menée après les deux premières courses azéries. Le tracé, qui accueille la F1 depuis 2016, d'abord sous le nom de Grand Prix d'Europe puis, depuis 2017, sous celui de GP d'Azerbaïdjan, paie des droits d'inscription parmi les plus élevés du calendrier. Le rapport peut jouer un rôle important dans la justification de ces dépenses.

En février dernier, le contrat entre Bakou et la F1 a été prolongé jusqu'en 2023. Les chiffres publiés peuvent également être d'un grand intérêt sur le plan de la communication pour attirer l'intérêt de potentiels candidats à l'accueil d'un Grand Prix, qui peuvent y voir un argument supplémentaire pour convaincre les parties prenantes, comme les autorités politiques par exemple.

Lire aussi :

Selon le circuit de Bakou, le chiffre total de 506,3 millions de dollars (autour de 456 millions d'euros) "est une combinaison des résultats directs et indirects des dépenses opérationnelles liées à l'arrivée de la F1 à Bakou lors des quatre derniers Grands Prix, en prenant en compte les dépenses de divers secteurs, notamment les services professionnels, l'hôtellerie et l'hébergement général, la restauration, les transports, les services sociaux et culturels, l'agriculture, les postes et télécommunications, le commerce de gros et l'électricité, le gaz et l'eau, entre autres".

Les dépenses directes pour des biens et des services (comme hôtels, restaurants et services de transports) représentent 300,6 millions de dollars. Les dépenses indirectes, définies comme "tout revenu additionnel reçu par ces compagnies et entreprises qui vendent des biens et des services à d'autres organisations qui sont, à leur tour, des fournisseurs directs du Grand Prix de Formule 1" et comprenant notamment les secteurs de la construction, de la fabrication, des affaires et des services sociaux, ont atteint un total de 205,7 millions de dollars.

Lire aussi :

Il est également indiqué que la course a permis la création de 5000 à 10'000 emplois de moyen ou long terme lors des deux premières années, et jusqu'à 7500 lors des deux dernières saisons, ajoutant que la priorité était de "donner à de jeunes Azéris leur première expérience de travail sur des événements d'ampleur internationale, offrant à une nouvelle génération des opportunités de travail sans précédent ainsi qu'une étape cruciale dans leur carrière". La société affirme que l'événement a également contribué aux "domaines intangibles de la réputation de la marque nationale et à la sensibilisation mondiale de l'Azerbaïdjan en tant que pays moderne et dynamique capable d'organiser des événements sportifs et de divertissement de classe mondiale". L'accent a également été mis sur la valeur liée à l'exposition médiatique, avec 82,3 millions de téléspectateurs en 2018 et 90,2 en 2019.

"Nous avons toujours mis l'accent sur le fait que la F1 à Bakou est plus qu'un simple spectacle", a déclaré le directeur exécutif du circuit, Arif Rahimov. "Mais c'est plutôt une étincelle pour le changement économique, social et culturel qui va créer de plus en plus d'opportunités et de bénéfices pour tous les gens qui vivent et travaillent ici. Comme l'exprime clairement ce rapport, les dernières années ont dépassé nos attentes les plus folles. Maintenant que nous avons conclu un nouvel accord avec la F1, qui garantit la course dans cette ville jusqu'en 2023 au moins, nous envisageons avec une confiance et un optimisme accrus de nombreuses années de succès dans l'accueil du pinacle du sport automobile ici à Bakou."

partages
commentaires
C'était un 21 janvier : Laffite et Ligier en fanfare !

Article précédent

C'était un 21 janvier : Laffite et Ligier en fanfare !

Article suivant

Pour Racing Point, l'argent ne suffit pas

Pour Racing Point, l'argent ne suffit pas
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021