La F1 n'exclut pas de courir sur "l'ovale" de Bahreïn

Alors que la saison 2020 est officiellement bloquée à huit dates européennes pour l'instant, Ross Brawn a expliqué que la Formule 1 avait des idées en tête pour augmenter ce chiffre et notamment la possibilité d'utiliser deux versions du circuit de Sakhir, dont un "ovale".

Pour le moment, le Championnat du monde 2020 de F1 est un championnat d'Europe puisque les huit dates officialisées jusqu'ici sont toutes en Europe et se concentrent sur une période de deux mois allant du Grand Prix d'Autriche du 3 au 5 juillet à celui d'Italie du 4 au 6 septembre. La suite, avec une éventuelle saison extra-européenne, est plus difficile à définir puisqu'elle implique des voyages sur des plus grandes distances et dans des États où des mesures sanitaires règnent toujours en raison de la pandémie en cours de COVID-19.

Parmi les idées évoquées pour augmenter le nombre d'épreuves cette saison si jamais il était difficile de sortir d'Europe, Ross Brawn, le manager sportif de la F1, a reconnu dans la foulée des rumeurs et informations autour du Mugello, d'Imola ou encore d'Hockenheim qu'un allongement de la saison européenne figurait parmi les options. Il a également confirmé, comme Motorsport.com vous le rapportait, que les GP prévus dans le Golfe persique étaient quasiment assurés de figurer au calendrier final. "Il est possible de prolonger la saison européenne avec une ou deux autres courses si nécessaire. Je pense que Bahreïn et Abu Dhabi seront le filet de sécurité de la saison d'après ce que nous pouvons voir pour le moment. Cela nous donne 10 [Grands Prix]. Nous trouverons au moins cinq ou six bonnes courses à mettre entre les deux", a-t-il expliqué sur le site officiel du championnat.

Lire aussi :

"Nous reconnaissons que les sites où ils doivent construire une piste, comme à Bakou ou à Singapour, ont besoin de plus de temps pour être avisés que les circuits permanents. Tous les aspects ont été pris en compte, et je pense que nous pouvons avoir une très bonne deuxième moitié de saison. Il y aura des courses qui n'auront pas lieu, des courses qui auront peut-être été créées, mais il y a beaucoup de choses qui se passent actuellement." L'annulation du GP d'Azerbaïdjan est d'ailleurs attendue sous peu.

L'idée de courir à nouveau sur des circuits déjà au programme, parfois même sur des tracés ayant organisé deux courses, a été évoquée. Brawn estime cependant que si des courses sont ajoutées en Europe, ce sera "plus probablement [sur de] nouvelles pistes". Puis il ajoute : "Il existe un certain nombre de bons circuits européens où nous pourrions ajouter une ou deux courses supplémentaires pour nous assurer que nous avons une saison complète. Nous n'allons pas encore l'annoncer, car c'est un travail en cours."

Et hors Europe, il est également envisagé d'utiliser les différentes configurations du tracé de Sakhir, à Bahreïn, qui a toujours été évoqué pour accueillir deux courses aux côtés du Red Bull Ring et de Silverstone. La F1 a elle-même déjà couru sur deux versions de la piste : l'actuelle de 5,4 km, qui est celle d'origine, et la version "Endurance" qui n'a été utilisée qu'en 2010 et qui rallongeait le circuit de 1,9 km. 

Lire aussi :

Cependant, Brawn voit quelque chose de plus spectaculaire que ce changement même s'il reconnaît que ça ne serait pas sans défis. "L'une des belles attractions de Bahreïn est qu'il y a de nombreuses configurations, nous pourrions donc aller à Bahreïn et y faire la course sur deux pistes différentes. Il y a une belle sorte de piste en ovale qui serait assez intéressante, et tous les tracés ont une licence de Grade 1 de la FIA, donc c'est une option en réserve. L'utilisation de deux configurations implique beaucoup de travail pour les installateurs – par exemple, le chronométrage doit être mis en place pour deux pistes, il faut donc être très attentif. C'est quelque chose que nous devons prendre en compte."

Pour rappel, le Grade 1 de la FIA est nécessaire à l'organisation d'essais et de Grands Prix de F1. Il atteste du niveau exigé en matière d'installations et de sécurité de la part du circuit. Concernant le circuit de Bahreïn, cinq tracés sont homologués : la version Grand Prix (5,412 km), la version Endurance (6,299 km), la version Oasis (2,554 km), la version Outer (3,543 km) qui emprunte la piste qui englobe toutes les autres configurations et la version Paddock (3,823 km). L'ovale de test, qui semble être évoqué par Brawn, fait 2,5 km et n'avait pas reçu d'homologation au 2 mars 2020.

partages
commentaires
Distanciation sur la grille : les préconisations de la FIA
Article précédent

Distanciation sur la grille : les préconisations de la FIA

Article suivant

Les grilles inversées restent une option pour 2021

Les grilles inversées restent une option pour 2021
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021