Bahreïn, J2 - Ricciardo devance Alonso, Hamilton dans le gravier

Daniel Ricciardo a conclu en tête, au volant de sa McLaren, une matinée d'essais mouvementée pour les autres écuries motorisées par Mercedes.

Bahreïn, J2 - Ricciardo devance Alonso, Hamilton dans le gravier
Charger le lecteur audio

Pour la deuxième matinée d'essais consécutive à Bahreïn, c'est Daniel Ricciardo qui a signé le meilleur temps, au volant de la McLaren MCL35M. La similarité va jusqu'au chrono (1'32"215 hier, 1'32"203 aujourd'hui) mais pas jusqu'au composé pneumatique utilisé (C2 vendredi, C3 ce samedi).

Les chronos étaient bien plus rapides hier après-midi malgré la perturbation représentée par la tempête de sable, et il est clair qu'il ne faut pas tirer de conclusions du classement constaté ce midi. Après tout, la Williams de Nicholas Latifi, quatrième, n'est qu'à trois dixièmes de la référence (certes en pneus C5), avec l'Alpine (et son imposante boîte à air) de Fernando Alonso et la Red Bull de Sergio Pérez aux deuxièmes et troisièmes rangs. Alonso et Ricciardo se sont échangé le meilleur temps à plusieurs reprises, le premier en gommes C2, le second en C3, jusqu'à ce que l'Australien prenne définitivement l'avantage.

Lire aussi :

Ce que l'on remarque, c'est qu'Alfa Romeo et Aston Martin sont loin, très loin. Tandis que l'écurie suisso-italienne et son pilote Antonio Giovinazzi n'ont pas cherché la performance, Aston Martin a subi un problème de boîte de vitesses en début de matinée, dont on ne sait pas s'il est similaire à celui connu par son fournisseur moteur, Mercedes, hier. Ce pépin requérant un changement de boîte, Sebastian Vettel n'a pu parcourir que six petits tours initialement, puis quatre autres dans les derniers instants de la séance, quand toutes les autres voitures en ont bouclé au moins 39 en quatre heures.

Cela ne s'est toutefois pas fait sans accroc pour tout le monde : Carlos Sainz a fait un énorme travers au virage 7 juste après deux excursions dans la poussière, tandis que Nicholas Latifi s'est fait piéger au même endroit avec un tête-à-queue. Tous deux ont fortement endommagé un train de pneus neufs, des C3 pour la Ferrari, des C2 pour la Williams.

La sortie de piste la plus remarquée a cependant été celle de Lewis Hamilton à 10h15, le pilote Mercedes étant parti en tête-à-queue au virage 14 et s'étant immobilisé dans les graviers à faible vitesse. Le drapeau rouge a été agité pendant 18 minutes, et le septuple Champion du monde a repris la piste trois quarts d'heures après sa bévue. Avec 58 tours, la Flèche d'Argent rattrape le temps perdu hier.

Bahrain Bahreïn, Jour 2 - Mi-journée

  Pilote Équipe Tours Chrono
1 Australia D. Ricciardo McLaren 52 1'32"215 
2 Spain F. Alonso Alpine 60 1'32"339 
3 Mexico S. Pérez Red Bull 39 1'32"478 
4 Canada N. Latifi Williams 47 1'32"541 
5 Japan Y. Tsunoda AlphaTauri 57 1'32"684 
6 Spain C. Sainz Ferrari 56 1'33"072 
7 Russian Federation N. Mazepin Haas 76 1'33"101 
8 United Kingdom L. Hamilton Mercedes 58 1'33"399 
9 Italy A. Giovinazzi Alfa Romeo 73 1'36"018 
10 Germany S. Vettel Aston Martin 10 1'38"849 (C3 proto)

partages
commentaires
L'astuce de McLaren pour contourner les restrictions du diffuseur
Article précédent

L'astuce de McLaren pour contourner les restrictions du diffuseur

Article suivant

Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"

Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021