Bahreïn : Compte rendu de Noritoshi Arai

Merci encore pour votre soutien pendant tout le week-end

Merci encore pour votre soutien pendant tout le week-end. En ce début de mois d'avril, le Championnat du Monde de F1 a fait escale au Moyen Orient, à l'occasion du Grand Prix de Bahreïn. Je vous livre ici mon compte rendu de la course.

Heure de vérité pour la TF108, à l'épreuve des rafales d'un vent soufflant à 15 m/s

Ce qui m'a le plus surpris à Bahreïn, c'est la force du vent. Les prévisions météo avaient annoncé un vent relativement fort pour vendredi, et de l'ordre de 7 à 8 m/s pour samedi et dimanche, avec des rafales pouvant atteindre 15 m/s. Le tracé de Sakhir a déjà la réputation d'être un circuit venteux, comme nous avions pu le vérifier l'an dernier où le vent nous avait donné du fil à retordre. C'est ce qui nous a conduit à développer la monoplace de cette année, dans l'optique de la rendre plus stable que sa devancière, dans de telles conditions. En toute honnêteté, j'ai été réellement enthousiasmé de constater que nos efforts ont été dûment récompensés. Nous avons été l'une des rares écuries à venir faire des essais à Bahreïn en février dernier, alors nous étions également très désireux de tirer profit de cette expérience hivernale. Avec la 4èmeplace de Jarno en Malaisie, le moral de l'équipe est au plus haut. C'est aussi ce qui a nourri mon désir de réussir un très bon classement ici, à Bahreïn.

Vendredi, essais libres : chaussé en pneus tendres, Jarno effectue d'excellents longs relais, tournant à un rythme très régulier

C'est en partie grâce aux résultats de nos essais d'intersaison réalisés sur ce circuit en février dernier que notre week-end a débuté sous les meilleurs auspices. Nous avons été en mesure de dérouler notre programme sans aucune difficulté majeure. Lors du Grand Prix de Bahreïn 2007, nous avions opté pour des pneus durs et des pneus intermédiaires, parmi les quatre types de gommes fournis par Bridgestone. Pour cette année, nous ne disposions que d'une combinaison de pneus intermédiaires et de pneus tendres. Ce sont ces derniers que nous nous sommes attachés à évaluer lors des essais libres de vendredi. Nous étions très bons sur longs relais. Ce sont surtout les performances régulières de Jarno qui nous ont rendus très confiants pour la course.

Nous avons mis au point un nouveau nez et un nouvel aileron avant que nous utiliserons lors du prochain Grand Prix d'Espagne. Toutefois, comme nous en avions terminé le développement plus tôt que prévu, nous avions apporté ce nouvel équipement à Bahreïn. Nous en avons alors équipé nos deux monoplaces pour la séance d'essais libres de vendredi matin, mais nous n'avons pu déceler quelconque avantage sur ce tracé, contrairement à ce que nous espérions. Nous en avons donc conclu que nous n'en tirerions pas l'efficacité maximale ici, à Bahreïn. Aussi avons-nous remonté l'aileron avant et le nez d'origine.

Samedi, nous nous sommes préoccupés de la vitesse au tour qui ne nous satisfaisait pas autant que les performances observées en longs relais. Comme il nous restait une séance d'essais libres, nous avons mis à profit le samedi matin pour nous préparer aux qualifications, notre objectif étant d'amener nos deux monoplaces jusqu'en Q3, pour la troisième fois en trois Grands Prix.

Jarno se qualifie dans les 10 premiers ; Timo ne réussit pas à améliorer son meilleur temps

Cherchant à améliorer nos réglages du vendredi, nous avons essayé différentes combinaisons lors de la séance d'essais du samedi matin. Malheureusement, aucune des modifications apportées ne s'est avérée efficace. Au bout du compte, nous sommes revenus aux réglages qui nous avaient permis d'établir les superbes performances du vendredi lors des longs relais, et nous nous sommes alors lancés dans les essais qualificatifs.

Le vent a quelque peu faibli samedi après-midi, au point de ne pas nous gêner autant que nous l'avions craint. Pour autant, une brise stable soufflant à 2 m/s était au rendez-vous, rendant la tâche un peu plus ardue que lors des qualifications des deux Grands Prix précédents. Nos deux monoplaces ont réussi la Q1 pour la troisième fois en trois Grands Prix. Malheureusement, Timo n'a pas été en mesure d'améliorer son meilleur temps lors de la deuxième manche pour accéder à la Q3. Cet échec m'a fait profondément prendre conscience des progrès qu'il nous reste à réaliser sur nos voitures.

Après la deuxième manche des essais qualificatifs, nous avons connu des problèmes d'alimentation avec la machine à ravitailler de Jarno. Les stands furent brièvement pris de panique, mais la réactivité de l'équipe nous a permis de faire le plein comme convenu et tout est rentré dans l'ordre. Jarno a donné le change en signant une très bonne performance, s'adjugeant la 7ème position sur la grille de départ. J'aurais aimé voir nos voitures se qualifier devant au moins l'une des deux BMW-Sauber, mais j'ai réservé cet espoir au lendemain, pour la course. Nous attendions de Jarno qu'il marque au moins des points pour le championnat, tout en espérant très fort qu'il puisse se battre pour une place sur le podium.

Sans oublier que Timo était lui aussi en position pour marquer des points. Toutefois notre objectif premier était qu'il rallie la ligne d'arrivée pour finir son premier Grand Prix de la saison. Si nos deux pilotes arrivaient à finir, nos deux TF108 seraient en mesure de finir dans les points, pensions-nous.

Pour la première fois cette saison, nos deux monoplaces ont terminé la course, Timo ralliant lui aussi la ligne d'arrivée pour la première fois

Bien que nous n'ayons pas réalisé un sans-faute, je reste néanmoins convaincu que l'écurie Panasonic Toyota Racing a réalisé une bonne course. Je ne peux que saluer la performance de Jarno que je félicite pour avoir terminer dans les points, pour la deuxième fois en deux Grands Prix. Jarno a été contraint de piloter prudemment durant la première partie de la course, ce qui l'a obligé à contenir les attaques de ses rivaux tout en évitant les flaques d'huile laissées sur la piste par les autres voitures. Passé le premier ravitaillement, Jarno a pu s'exprimer plus librement, enchaînant les tours sur un rythme stable et néanmoins soutenu. En cela, il ne laissait aucun doute, défendant jalousement sa position derrière les trois écuries de tête.

La course que Timo a effectuée aujourd'hui est également splendide. Après le départ, il a su très habillement se frayer un chemin dans le trafic afin de gagner quelques places. Le sans-faute de l'équipe lors du premier arrêt au stand lui a même permis de gagner à nouveau une place, Timo pointant en 9ème position à son retour en piste. Le système de gestion de sa boîte de vitesses a néanmoins connu des problèmes, obligeant Timo à passer en mode de secours pendant la course. Cet incident fut malencontreux à double titre : d'une part, je suis convaincu que Timo était en mesure de marquer des points s'il n'avait pas connu ce problème ; d'autre part, parce que le rythme soutenu par Timo était exceptionnel. Je pense que les enseignements que nous avons tirés de cette course de dimanche s'avéreront très profitables pour la suite. Mais par-dessus tout, le fait que Timo a terminé son premier Grand Prix de la saison constitue un élément extrêmement important pour la confiance de chacun au sein de l'équipe.

Nous envisageons d'introduire un package aérodynamique revu lors des essais qui se dérouleront la semaine précédant le Grand Prix de Barcelone. L'écurie Panasonic Toyota Racing va travailler d'arrache-pied afin de combler l'écart d'environ 40 secondes qui séparent ses TF108 des voitures de tête, avant d'entrer dans la phase européenne du Championnat du Monde de Formule 1. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir continuer à nous encourager dans la poursuite de nos efforts.

Source : Toyota F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Sauber , Toyota Racing
Type d'article Actualités