Bahreïn n'a pas attiré les foules

Comme (trop) souvent sur les nouveaux circuits orientaux intégrés au Championnat du Monde, le Grand Prix de Bahreïn n’a pas attiré les foules pour sa huitième édition cette année

Comme (trop) souvent sur les nouveaux circuits orientaux intégrés au Championnat du Monde, le Grand Prix de Bahreïn n’a pas attiré les foules pour sa huitième édition cette année. Si la sécurité fut probablement une des craintes des possibles spectateurs, les tribunes sont restées désespérément boudée à Sakhir.

Selon les organisateurs du GP, 28'000 des 46'000 places disponibles auraient été vendues le dimanche. Bien qu’il s’agisse déjà de seulement 60% de la capacité du circuit, plusieurs sources journalistiques rapportent que le sentiment, dimanche, était d’avoir en réalité bien moins de venue qu’annoncé par l’organisation. Loin, très loin, des courses à guichet fermé chaque année à Silverstone.

Ainsi, Reuters décrivait un tour de parade des pilotes réalisé par des pilotes adressant des gestes à une foule imaginaire :“ Ils faisaient des signes à des rangées de sièges vides”, annonce ainsi Alan Baldwin.

Cette année encore, la Chine et la Malaisie également souffert d’une désaffection du public pour l’évènement, trop cher pour les spectateurs locaux. Bahreïn, qui comptait sur un tourisme massif depuis les pays voisins pour l’évènement, semble en avoir été quitte pour une belle déception et un probable déficit.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités