Baquet vacant : ils ont répondu à la (fausse) annonce de Mercedes

Suite à l'annonce humoristique parue dans le magazine Autosport, Mercedes a sans doute reçu plusieurs centaines de CV. Voici une sélection des plus marquants publiés sur Twitter par des pilotes, mais pas que !

Baquet vacant : ils ont répondu à la (fausse) annonce de Mercedes
Charger le lecteur audio

En dépit de l'existence de favoris clairement identifiés dans la course au remplacement de Nico Rosberg dans le baquet de la future W08 Hybrid, certaines figures du sport ont tenté publiquement leur chance suite à l'annonce de Mercedes dans Autosport. L'occasion d'analyser chacun des candidats déclarés.

Kamui Kobayashi, le plus sérieux

Il est sans doute le candidat le plus crédible de cette liste : pilote de F1 entre 2009 et 2014, chez Toyota, Sauber et Caterham, le Japonais est monté sur un podium en discipline reine et a connu la première saison de l'ère hybride. Il roule actuellement pour le constructeur japonais en WEC.

Kobayashi livre un CV très détaillé et fait part de sa grande motivation ainsi que du fait qu'il "écoute, respecte et suit toujours les ordres de l'équipe". Un point intéressant, même si la communication de Mercedes ces derniers jours n'est pas totalement claire sur la question des consignes d'équipe !

 

Taki Inoue : le plus honnête

Ancien pilote pour Simtek en 1994 et Footwork en 1995, Inoue est l'archétype du véritable pilote payant des années 1990, c'est-à-dire avec un talent limité, ce qu'il reconnaît bien volontiers puisqu'il a pour credo de tourner en dérision sa propre carrière et son propre talent.

En cela, son CV est sans doute le plus honnête et ne peut donc décemment pas être écarté par Mercedes. Voici comment il résume son passage en catégorie reine : 

  • 1994 : "Débuts en F1 au Grand Prix du Japon avec Simtek GP. Sorti de piste après trois tours."
  • 1995 : "18 départs, 0 pole position, 0 meilleur tour, 0 point. Percuté DEUX FOIS par un Safety Car. C’est un record absolu dans l’Histoire de la F1."
  • 1996 : "Arrêt de la F1 en raison d’un manque de budget."
 
 

Karun Chandhok : le plus proche

L'Indien a disputé 11 Grands Prix à cheval entre les saisons 2010 et 2011 (10 pour HRT, 1 pour Team Lotus, ancêtre de Caterham). Son CV reste mince mais il a l'avantage de la position (il était dans l'usine de Brackley il y a quelques jours) - et en Formule 1, la position (en piste) est toujours importante, Mercedes en sait quelque chose.

Dans ces conditions, le fait d'avoir concrètement touché du doigt son "rêve" le place comme un sérieux prétendant ou, tout du moins, comme un rival sérieux quand il s'agira d'essayer de monter dans le baquet de la W08 Hybrid. "Pouvez-vous faire revenir Toto du repas et signer mon contrat, s'il vous plaît ?" peut-on ainsi lire dans un de ses tweets.

 
 
 

Alex Brundle : le plus courageux

Contrairement à ses prédécesseurs, le fils de Martin Brundle n'a pas fait de F1 dans sa carrière et s'est spécialisé depuis plusieurs années dans l'Endurance, avec pour résultats marquants une deuxième place aux 24 Heures du Mans 2013 en LMP2 et une victoire en European Le Mans Series en 2016, en LMP3.

Mais malgré cela, il tente le tout pour le tout pour convaincre Mercedes, avec quelques contraintes visiblement : "Désolé, j'ai été un peu silencieux les amis, je campe actuellement devant le QG de Mercedes AMG F1 avec mon CV et mon casque, la couverture réseau est limitée."

 

Mais le papa n'est pas en reste puisqu'il demande à son fils de lui garder une place, pour tenter sa chance.

 

Lukas Podolski : le plus inattendu

Certes, son palmarès en sport automobile est limité. Mais en dehors, le footballeur allemand dispose d'un CV intéressant : passé par le Bayern Munich, Arsenal et Galatasaray, il a été champion d'Allemagne en 2008 et surtout champion du monde 2014 avec la Mannschaft. 

Sera-ce suffisant ? Nul ne le sait, mais il affiche déjà une confiance à toute épreuve : "Quand débutent les tests ? Je suis prêt, Mercedes."

 

Le choix va être difficile...

partages
commentaires
Top 10 - Les meilleurs pilotes F1 en 2016 (1/2)
Article précédent

Top 10 - Les meilleurs pilotes F1 en 2016 (1/2)

Article suivant

Kvyat souhaite un vote des pilotes sur le Halo

Kvyat souhaite un vote des pilotes sur le Halo
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021