Barrichello : Sainz va devoir gérer l'anxiété d'aller chez Ferrari

Pour Rubens Barrichello, le plus grand défi qui va se poser à Carlos Sainz avant son arrivée chez Ferrari en 2021 sera la gestion de l'anxiété.

Barrichello : Sainz va devoir gérer l'anxiété d'aller chez Ferrari

Le mois dernier, Carlos Sainz a été officiellement annoncé par Ferrari pour la saison 2021 de Formule 1. Il remplacera au sein de la Scuderia Sebastian Vettel, qui n'a pas été renouvelé, et fera équipe avec Charles Leclerc, qui a prolongé son bail avec Ferrari jusqu'en 2024. Pour l'Espagnol, il va s'agir d'une plongée dans le grand bain, lui qui n'a roulé que pour des écuries jouant le milieu de tableau, à savoir Toro Rosso, Renault et McLaren, structure avec qui il a signé son tout premier podium en discipline reine l'an passé.

L'arrivée de Sainz est vue par beaucoup comme la confirmation de la volonté de Ferrari de faire de Leclerc son fer de lance incontesté et le contexte est donc plutôt à penser que le fils du Champion du monde des Rallyes ne jouera pas un rôle de premier plan dans ce projet. D'aucuns, avant même de savoir de quoi il va retourner concernant son statut réel et ses performances, se sont aventurés à une comparaison avec Rubens Barrichello, ostensible pilote numéro 2 qui a accompagné la moisson de titres du duo Michael Schumacher/Ferrari entre 2000 et 2004.

Lire aussi :

Pour le Brésilien, interrogé en exclusivité par Motorsport.com, il est certain que même si Sainz est préparé au mieux pour ce défi, il aura à gérer de l'anxiété avant de rejoindre l'écurie italienne. "Il est mentalement et physiquement préparé, mais il doit contrôler son anxiété", explique Barrichello. "Il va être anxieux [avant] d'y aller."

"Je lui suggère de faire des choses qui lui permettent de contrôler son esprit. La méditation a été un grand succès pour moi, pour maintenir mon anxiété au plus bas. C'est ce que je lui suggère. Quand vous travaillez sur l'avenir, ça vous rend anxieux. La façon de vivre dans le présent, c'est, pour moi, en travaillant sur la méditation."

Sainz et Vettel, comme Daniel Ricciardo chez Renault qui remplacera l'Espagnol du côté de McLaren à partir de 2021, vont se retrouver à devoir disputer une saison entière dans une écurie en sachant qu'ils courront ensuite pour une autre. Barrichello trouve curieux que de tels transferts aient été décidés avec autant d'avance. "Je trouve ça fou d'annoncer aussi tôt les plans pour l'avenir, et en plus vous avez encore une année à faire. C'est assez difficile pour la gestion mentale. C'est vraiment dur d'être là où vous avez l'impression de ne plus être à votre place."

"Comme nous n'avions plus de nouvelles, c'était fantastique pour les spectateurs d'avoir cela ; 'Oh mon Dieu, regardez, un changement !'. En fin de compte, les choses vont être en place et bien fonctionner. Je trouve juste ça amusant, parce que la F1 est toujours la première à annoncer des choses que vous n'êtes pas préparés à entendre. J'espère que ça se passera bien et que 2021 sera une bonne année."

Avec Luke Smith 

partages
commentaires
Ricciardo et Renault de retour en piste

Article précédent

Ricciardo et Renault de retour en piste

Article suivant

Mansell : Ferrari commet trop d'erreurs pour Hamilton

Mansell : Ferrari commet trop d'erreurs pour Hamilton
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021