Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Pourquoi la bataille des ailerons arrière devient plus complexe

L'un des aspects déterminants de la lutte pour le titre entre Red Bull et Mercedes cette année a été le choix de l'aileron arrière par les deux équipes.

Pourquoi la bataille des ailerons arrière devient plus complexe

Lors de plusieurs Grands Prix, Red Bull et Mercedes – et également les pilotes entre eux – ont choisi d'aller dans différentes directions. Il faut trouver le juste milieu entre opter pour une solution à appui plus élevé, qui est meilleure dans les virages mais coûteuse dans les lignes droites, ou réduire la traînée et espérer que les gains en vitesse de pointe compensent les pertes dans les virages.

Lire aussi :

Le Grand Prix de Grande-Bretagne du week-end dernier a été assez unique en son genre, car l'approche de chacun des quatre pilotes était différente. La plupart du temps, cela repose sur le degré de confort de chaque pilote par rapport à la réduction de l'appui aérodynamique, et c'est souvent une décision qu'ils prennent au cours des essais libres.

Mercedes W12 rear wing comparison

Chez Mercedes, la scission a commencé dès les EL1 (ci-dessus), Lewis Hamilton choisissant un aileron arrière à faible appui combiné à un T-wing, tandis que Valtteri Bottas a testé une configuration à appui légèrement plus important mais sans T-wing.

Alors que les deux pilotes ont finalement opté pour la configuration d'aileron arrière à faible appui, le côté du garage de Bottas a opté pour un Gurney sur le bord de fuite du flap supérieur (ci-dessous).

Cela a aidé en matière d'équilibre, en particulier lors des changements de direction. Cependant, il en résulte une petite pénalité au niveau de la traînée, qui se lit dans les chiffres de la vitesse de pointe lorsque vous comparez les deux pilotes.

Mercedes W12 rear wing comparison

Red Bull a fait des concessions similaires pour Max Verstappen. Alors que l'écurie a finalement opté pour une solution avec plus d'appui, qui l'a plus exposé en ligne droite, le Néerlandais a essayé de gagner un peu de vitesse de pointe tout en sacrifiant un peu d'équilibre.

Par rapport à l'aileron de Hamilton, dont tout le Gurney a été retiré, Red Bull a estimé que c'était un peu trop et n'a retiré que la partie la plus extérieure du Gurney de l'aileron arrière de Max Verstappen (ci-dessous, à gauche).

Sergio Pérez, quant à lui, a conservé le Gurney complet (ci-dessous, à droite), alors qu'il continuait à se familiariser avec la RB16B et qu'il avait techniquement moins d'appui en raison de son retard sur les évolutions, comme mentionné précédemment (les deux pilotes avaient des ailerons arrière sans la plaque d'extrémité plus complexe).

Red Bull RB16B rear wing comparison

L'abandon du Mexicain lors des Qualifications Sprint a ouvert la porte à l'équipe pour faire des changements et partir de la pitlane, ce qu'elle a fait.

La RB16B de Pérez a alors été équipée d'un aileron arrière avec encore moins d'appui que Verstappen, avec le bord de fuite coupé dans la section extérieure (ci-dessous), dans le but de l'aider à dépasser les autres voitures.

C'est un design qui est sur la table depuis le Grand Prix d'Azerbaïdjan, l'équipe l'ayant brièvement testé avant de décider qu'il ne répondait pas à ses exigences.

Cependant, la différence entre l'aileron utilisé par Pérez et celui testé à Bakou était une fois de plus la présence d'un Gurney, ajouté pour augmenter l'équilibre dans les virages à grande vitesse.

Red Bull RB16B low downforce rear wing comparison
partages
commentaires
Aston Martin "prêt à tout" pour remporter le titre mondial

Article précédent

Aston Martin "prêt à tout" pour remporter le titre mondial

Article suivant

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les conséquences cachées du crash de Verstappen
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021