Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Beitske Visser - "En finir" avec les préjugés sur les femmes

partages
commentaires
Beitske Visser - "En finir" avec les préjugés sur les femmes
Par :
24 févr. 2016 à 16:01

Le sport automobile a toujours été un milieu particulièrement masculin, même si de plus en plus de femmes s'y impliquent depuis quelques années.

Beitske Visser
Beitske Visser
Beitske Visser, AVF
Beitske Visser, Trident
Beitske Visser, dans la pitlane GP3
Beitske Visser
Beitske Visser
Beitske Visser
Beitske Visser

Tandis que certaines ont rencontré le succès comme Michèle Mouton, vice-Championne du monde des rallyes en 1982, aucune femme n'a pris le départ d'un Grand Prix de Formule 1 depuis 40 ans désormais.

Beitske Visser, pilote de Formule V8 3.5 au sein de l'écurie Pons Racing, est convaincue que les femmes peuvent atteindre le niveau des hommes. Selon la Néerlandaise, le problème réside dans le fait qu'en karting, les filles sont bien moins nombreuses que les garçons.

"Je pense que c'est tout à fait possible pour les femmes d'être performantes en Formule 1", déclare Visser pour Motorsport.com. "Certes, en ce moment, il y a plus d'hommes que de femmes qui sont performants en sport automobile, mais il y a aussi plus de garçons que de filles qui s'y essaient."

"Naturellement, ce serait bien qu'il y ait plus de filles sur la grille. Mais il faut que ce soit quelque chose qu'elles veulent elles-mêmes. Il faut s'assurer qu'on ne pousse pas ces filles à le faire mais qu'elles commencent la course parce qu'elles aiment vraiment ça."

"Rendre ce sport plus accessible aux femmes"

C'est en mars 2015 que Bernie Ecclestone a suggéré la création d'un Championnat du monde réservé aux femmes pour donner un coup de fouet à leur présence en sport automobile. Tandis que Carmen Jordá approuve l'idée, de nombreuses pilotes s'y sont opposées telles que Susie Wolff et Tatiana Calderón.

Beitske Visser, quant à elle, est plus mesurée, estimant que ce projet pourrait avoir un impact positif tant qu'il n'empêche pas les femmes d'atteindre la Formule 1 classique.

"Un championnat séparé pourrait être une bonne façon de rendre ce sport plus accessible aux femmes", estime-t-elle. "Mais il faut que cela reste possible pour les femmes d'atteindre la 'vraie' Formule 1. Mon objectif est d'être la meilleure, et dans cette optique, il faut aussi que je sois capable de battre les gars."

"Il y a beaucoup de gens qui pensent qu'une femme ne peut pas réussir en sport automobile, mais ce sont des préjugés. Ce serait génial si je pouvais être celle qui en finit avec ces préjugés."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Article suivant
Symonds - Les nouvelles qualifications vont chambouler la grille

Article précédent

Symonds - Les nouvelles qualifications vont chambouler la grille

Article suivant

Barcelone, Jour 3 - Des problèmes pour Ferrari, Renault et Honda

Barcelone, Jour 3 - Des problèmes pour Ferrari, Renault et Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Beitske Visser
Auteur Valentin Khorounzhiy