Berger est lassé par l'éternel débat sur les dépassements

Véritable leit-motiv, le débat sur les dépassements est un thème plus que jamais récurrent ces dernières années

Véritable leit-motiv, le débat sur les dépassements est un thème plus que jamais récurrent ces dernières années. A tel point que la FIA en a fait son cheval de bataille pour imposer ses nouveaux artifices en 2011, à savoir le KERS et l'aileron arrière ajustable.

Si les dépassements sont sans doute le cœur de la course, Gerhard Berger estime que ce n'est pas la bonne solution de se focaliser uniquement sur ce problème.

"Ce n'est pas la bonne approche. Je veux voir de la course où si vous voulez doubler vous devez freiner plus tard. Je ne sais même pas pourquoi nous parlons toujours des dépassements," a déclaré l'ancien pilote à la télévision autrichienne Servus.

"Tout le monde semble se plaindre, mais ces dernières années les championnats du monde ont été très intéressants. Dans la plupart des cas, ils se sont décidés à la dernière course. L'année dernière, il y avait quatre pilotes en lice. Et il y a eu des dépassements."

Berger pense que les spectateurs ne comprennent plus vraiment les règlements et qu'il faudrait revenir à des principes simples.

"Le public ne veut pas être complètement bouleversé, mais plutôt voir des règles simples et de la course. C'est la même chose pour la Formule 1 que pour le football," a-t-il affirmé.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerhard Berger
Type d'article Actualités