Berger est nostalgique de la F1 des années 90

C'est en grand nostalgique de l'époque durant laquelle il a couru en Formule 1 que Gerhard Berger a évoqué les multiples changements de règlement technique introduits cette saison

C'est en grand nostalgique de l'époque durant laquelle il a couru en Formule 1 que Gerhard Berger a évoqué les multiples changements de règlement technique introduits cette saison.

Pilote notamment chez Ferrari et Benetton dans les années 90, l'Autrichien estime que les nouveaux moteurs V6 turbo qui font leur apparition cette année ne sont pas une bonne chose pour la F1. A ses yeux, leur puissance est insuffisante pour faire de la discipline une catégorie reine digne de ce nom. Mais au-delà des moteurs, c'est toute une évolution qui ne convient pas à Berger, même s'il reconnait également que la sécurité doit rester une priorité.

"Mon instinct me dit que 650 ou 750 chevaux, ce n'est pas assez pour une F1", a-t-il déclaré dans les colonnes de Auto Motor und Sport. "Avec une aérodynamique parfaite, des zones de dégagement immenses et des aides électroniques, le bon n'est pas suffisamment différent du moins bon."

"De mon temps, quand vous faisiez un tour de qualification parfait, vous étiez une seconde au tour plus rapide que votre coéquipier. Parce que vous rouliez comme un boulet de canon. La sécurité d'abord, à juste titre, mais les voitures et les circuits sont désormais incroyablement sûrs. Je pense donc que nous pourrions avoir des moteurs de 1000 chevaux. Les fans devraient regarder et se dire "Je ne pourrais pas faire ça", comme en MotoGP."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerhard Berger
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités