Best of 2012 - Boullier : "Kimi et Romain, capables de gagner"

ToileF1 vous propose pendant les derniers jours de l'année un petit flash-back sur certains des évènements marquants de la saison 2012, tels qu'ils furent relatés à chaud sur le site

ToileF1 vous propose pendant les derniers jours de l'année un petit flash-back sur certains des évènements marquants de la saison 2012, tels qu'ils furent relatés à chaud sur le site. Au menu de cet arrêt : la conviction d'Eric Boullier, après la Canada, de tenir en son line-up de potentiels vainqueurs de Grand Prix en 2012...

---

Eric Boullier juge le début de saison intéressant, et apprécie la lutte serrée entre toutes les équipes de pointe, en dépit de la lecture difficile de la hiérarchie. Persuadé que l’on n’a pas encore vu le meilleur de Lotus en ce début de saison, le Français demeure pragmatique mais ambitieux.

Cette saison est intéressante parce que personne n’est capable de dominer, que ce soit dans le championnat des pilotes comme dans celui des constructeurs”, analyse ainsi le team manager de l’équipe Lotus. “Nous sommes 3ème à égalité de points avec Ferrari et Kimi ne compte que 25 points de retard sur Fernando Alonso qui mène le classement des pilotes. Tout peut arriver, le championnat est très ouvert”.

Les partenaires se sont accumulés chez Lotus ces derniers mois, et l’écurie a mis en place des bases solides pour le futur. La F1 se porte bien, juge Boullier.

Elle est en bonne santé, je crois. Il difficile de parler pour les autres équipes, mais pour notre part, nous avons signé des contrats avec de nouveaux sponsors à un rythme très plaisant cette année et nous sommes toujours en discussions avec d’autres partenaires potentiels. La Formule 1 suscite toujours beaucoup d’intérêt et elle se développe dans beaucoup de domaines”.

L’un des pilotes Lotus peut-il être le septième vainqueur de la saison ?

Je l’espère bien!”, s’exclame Boullier. “Kimi et Romain en sont capables tous les deux et la E20 a montré une cadence de gagnante. Mais remporter un Grand Prix n’est pas la tâche la plus aisée du monde. Je n’imagine pas que nous ayons un vainqueur différent à chaque course cette année. Une hiérarchie devrait se dégager sous peu. Tournons-nous vers Montréal. C’est le premier circuit de la saison avec peu d’appui et la E20 devrait y être à l’aise. Notre 500ème course n’a pas été la meilleure, mais j’espère que la 501ème le sera” !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités