Bianchi agréablement surpris par la Force India

Jules Bianchi s’est dit agréablement surpris par la VJM05 après ses premiers tours de roues au volant de la nouvelle monoplace de l’équipe Force India à Jerez

Jules Bianchi s’est dit agréablement surpris par la VJM05 après ses premiers tours de roues au volant de la nouvelle monoplace de l’équipe Force India à Jerez.

Récemment nommé troisième pilote au sein de l’écurie indienne, Bianchi a été placé dans le baquet de la VJM05 ce mercredi matin afin d’acquérir de l’expérience. Cela lui sera très utile lorsqu’il participera aux séances d’essais libres le vendredi matin des Grands Prix.

"Le temps que j’ai passé en piste était consacré à l’apprentissage. J’ai dû apprendre les procédures et la façon dont réagit la voiture en piste. C’est vraiment différent de ce que j’ai l’habitude de conduire. J’ai cependant été très agréablement surpris parce que la VJM05 était vraiment performante et, dès mon premier relais, j’étais en confiance dans la voiture," a déclaré Bianchi.

Une des difficultés que le jeune Français a eue à appréhender ce matin fut le passage d’une Ferrari à une Force India. Bianchi a dû s’habituer à un volant et à des procédures complètement différentes de ce qu’il avait connu au sein de la Scuderia.

"C’est assez compliqué de passer d’une F1 à une autre. Le volant est complètement différent et les procédures ne sont pas les mêmes. Cela fait partie du métier. Après deux ou trois relais ce matin, la gestion était plus simple. Mais il n’y a pas de secret, pour prendre en main une nouvelle monoplace, il faut rouler. Lorsque l’on est en piste, nous n’avons pas trop de temps pour réfléchir à l’endroit où se trouve les boutons, mais en accumulant les kilomètres je serai de plus en plus à l’aise," a-t-il ajouté.

"Hier soir, dans ma chambre, j’avais un plan du volant pour pouvoir mémoriser les boutons. Les ingénieurs ont aussi passé du temps pour m’expliquer les procédures que j’allais devoir effectuer en piste et je les ai reproduites en simulation, même si rien ne vaut l’expérience de la piste."

Avec 46 tours au compteur, Bianchi a pu se faire une idée du comportement des nouveaux pneumatiques fournis par Pirelli. Selon lui, la différence entre les différents composants est moins importante que l’an dernier.

"Les nouveaux pneumatiques de Pirelli se comportent bien, même si je ne peux pas juger leur longévité puisque je n’ai pas fait de long relais. Par rapport au pic de performance, il était intéressant de tester les pneus durs et les mediums. J’ai l’impression que les performances entre les pneus sont beaucoup plus proches que l’an dernier," a-t-il conclu.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Force India , Ferrari
Type d'article Actualités