Bilan 2015 - Hülkenberg sur son nuage, puis dans le doute

Le pilote Force India, élément majeur de son équipe, a toutefois été dominé par Sergio Pérez. La régularité lui aura fait défaut en 2015.

Avant de débuter sa cinquième saison complète en Formule 1, Nico Hülkenberg avait insisté sur son bonheur de pouvoir enfin préparer une année sans changer d’équipe. En restant avec Force India, l’Allemand pouvait s’appuyer sur les bases d’une saison 2014 des plus solides, qu’il avait terminée au neuvième rang du championnat. 

Le cru 2015 aura été plus délicat pour lui, avec une régularité beaucoup moins au rendez-vous et une deuxième partie de saison qui aura vu son coéquipier Sergio Pérez prendre l’ascendant. Néanmoins, avec la dixième place finale du championnat et 58 points marqués, Hülkenberg est resté un atout maître dans la conquête de la cinquième place du championnat constructeurs par Force India. Mais le podium l’a encore fui, tandis que son accord finalement donné à Force India pour deux saisons supplémentaires donne déjà le sentiment que le train des top teams est peut-être définitivement passé… 

Sur un nuage en juin…

Cette saison aura aussi été rendue particulière par son engagement aux 24 Heures du Mans avec la réussite immense que l’on sait, puisque Hülkenberg est tout simplement aller inscrire son nom au palmarès de la mythique course d’Endurance en s’y imposant avec Porsche et ses coéquipiers Earl Bamber et Nick Tandy.

Il est bien difficile de mesurer l’impact qu'a pu avoir la parenthèse LMP1 sur les résultats, puisqu’on a d’abord cru que l’état de grâce était réel avec trois résultats probants au Canada (8e), en Autriche (6e) et en Grande-Bretagne (7e) : trois Grands Prix qui ont eu lieu juste avant et juste après les 24 Heures du Mans. Une série après laquelle l’Allemand a débuté une période moins propice, celle-là même pendant laquelle Pérez a pris sa mesure. 

Au volant d’une Force India mise en piste très tardivement lors des essais hivernaux, Hülkenberg aura d’abord réalisé un petit miracle en accrochant la 7e place à Melbourne pour le Grand Prix d’ouverture. Il a ensuite fallu attendre l’été, puis l’introduction de la version B de la VJM08, bien plus performante. 

Dans le doute après l’été

S’il a inscrit 20 points de moins que Pérez, intraitable lors de la deuxième partie de l’année, Hülkenberg n’a pas été à ce point dominé par le Mexicain dans les faits. En qualifications, il a surtout prouvé qu’il était le plus rapide en devançant le natif de Guadalajara à 11 reprises contre 8.  Et lorsque les deux pilotes ont tous les deux terminé les Grands Prix, le bilan est favorable à Hülkenberg avec 7 arrivées devant son coéquipier, et 6 derrière lui. 

Ce qui aura certainement surpris, et paru inhabituel dans la saison de Nico Hülkenberg, ce sont sans aucun doute ces six abandons subis, dont cinq lors de la deuxième partie de saison. Surtout, trois ont été consécutifs à des accrochages, que ce soit à Singapour, Sotchi ou Austin. A chaque fois, sa responsabilité était plus ou moins engagée, notamment dans l’incident survenu avec Felipe Massa à Singapour et pour lequel il aura été sanctionné. 

"La deuxième moitié de l’année a été un peu mitigée, c’est le moins que l’on puisse dire", admet Hülkenberg quand il dresse le bilan de sa saison. "Il y a eu quelques ratés et des courses qui ne se sont pas déroulées comme prévu, donc on peut évidemment apprendre de ça et effacer ce type d’erreurs [pour l’avenir]."

Bien que dominé par Pérez, la valeur intrinsèque de Nico Hülkenberg ne laisse pas de place au doute, et cette deuxième saison consécutive achevée dans le Top 10 le rappelle aisément. 

 Nico Hülkenberg en 2015

GP disputés 19
Tours parcourus 901
Top 10 9
Meilleur résultat 6e (Autriche, Japon, Brésil)
Meilleure qualification 5e (Autriche, Brésil)
Points marqués 58
Abandons 6
Clt Championnat 10e
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Force India
Type d'article Analyse
Tags analyse, bilan, saison 2015