Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
51 jours
09 mai
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
100 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
142 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
156 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
184 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
191 jours
12 sept.
Course dans
198 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
212 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
216 jours
10 oct.
Course dans
226 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours
07 nov.
Course dans
254 jours
Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Latifi, le paradoxe Williams

Nicholas Latifi n'avait pas la tâche facile aux côtés de George Russell chez Williams, ce qui s'est confirmé douloureusement en qualifications, et pourtant il a réussi, par trois fois, le meilleur résultat de l'écurie en course cette année.

partages
commentaires
Bilan 2020 - Latifi, le paradoxe Williams

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Ce qui saute aux yeux dans la saison de Williams en 2020, c'est qu'elle ressemble beaucoup à 2019, et notamment du côté de ses deux pilotes. À la différence près que la FW43 était moins distancée du reste du peloton que sa devancière, mais engluée dans un dernier tiers de grille duquel il était difficile de s'extirper pour inscrire des points (Alfa Romeo, Haas et Williams ont inscrit 11 points au total contre 86 l'an passé).

Lire aussi :

Dans ce contexte, Nicholas Latifi, pour sa première saison en F1, n'avait pas la tâche facile en étant de plus confronté au prometteur George Russell. Le Canadien n'a d'ailleurs pas eu la possibilité de devancer le Britannique en qualifications, subissant un 16-0 qui n'est pas sans rappeler le 21-0 vécu par Robert Kubica l'année dernière. Même en l'absence de Russell, parti remplacer Lewis Hamilton chez Mercedes au Grand Prix de Sakhir, devancer Jack Aitken n'a pas été si simple avec un avantage de seulement 0"094 à Sakhir, sur un tracé certes particulièrement court et où les écarts étaient de toute façon attendus plus minces.

Si l'on met de côté le retard de 11 secondes lors des qualifications de Turquie, où Latifi est sorti de piste, l'écart moyen entre les deux pilotes a été de plus d'une demi-seconde, le plus élevé sur la grille, même s'il faut signaler que le Canadien a resserré l'écart en seconde partie de saison (avec des différences inférieures à trois dixièmes lors des trois manches italiennes et au Nürburgring). Un débours qui était difficile à combler dans la mesure où, pendant que Russell passait souvent en Q2 et continuait de travailler dans l'exercice du tour lancé, Latifi restait bloqué en Q1 et ne pouvait donc pas s'y entraîner en conditions réelles.

En course, les choses ont été un peu plus contrastées. Russell a très souvent dominé son équipier mais également eu du mal au départ, et force est de constater que, sur le plan des résultats bruts et pour la seconde saison consécutive, c'est bien l'autre Willliams qui a signé la meilleure performance d'ensemble. Car si le #63 n'avait pas inscrit de point lors de sa course avec Mercedes, une égalité à zéro point aurait donné l'avantage à un Latifi qui a échoué trois fois à la porte du top 10 contre une pour le Britannique. À chaque fois en profitant de courses mouvementées.

Aux Grands Prix d'Autriche et d'Italie, en dépit de Safety Cars resserrant le peloton, il finira tout de même à distance raisonnable des points. Sa vraie chance sera Imola où le contraste avec Russell, qui s'est sorti sous voiture de sécurité alors qu'un top 10 était à sa portée, aurait été particulièrement saisissant. Cependant, il échouera à un peu moins d'une seconde de la dixième place d'Antonio Giovinazzi.

Reste qu'en dehors de ces considérations, il est clair que Latifi a été nettement dominé dans quasiment tous les compartiments de la performance par son équipier. La deuxième saison de confrontation sera intéressante à suivre car elle va permettre de mesurer si l'écart, énorme actuellement mais se réduisant plutôt, peut se resserrer en qualifications grâce à l'expérience et une plus grande confiance. En course, il faudra également le réduire mais être constant et rester hors des problèmes pourrait suffire à produire d'intéressants résultats, si l'équipe progresse également.

Haas espère un impact commercial positif avec Schumacher

Article précédent

Haas espère un impact commercial positif avec Schumacher

Article suivant

Red Bull explique le timing de sa photo avec Sergio Pérez

Red Bull explique le timing de sa photo avec Sergio Pérez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nicholas Latifi
Équipes Williams
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021