Bilans Saison 2021
Dossier

Bilans Saison 2021

Bilan 2021 - Pierre Gasly, sans fausse note

Sur le toit du monde au Grand Prix d'Italie 2020, Pierre Gasly n'a pas réitéré l'exploit cette saison. Mais avec un compteur dépassant 100 points, le pilote français a réalisé la meilleure campagne de sa carrière.

Bilan 2021 - Pierre Gasly, sans fausse note

Ces bilans 2021 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Pour un pilote, gagner son premier Grand Prix de Formule 1 est loin d'être la mission la plus difficile. Plus dur encore, il doit être capable d'être à la hauteur des attentes après ce premier succès. Et pour l'heure, Pierre Gasly est à la hauteur.

Pour rappel, le Français a vécu une délivrance l'an dernier en remportant de manière spectaculaire le Grand Prix d'Italie – un joli pied de nez à ceux qui ne misaient plus sur lui après son renvoi de Red Bull en pleine saison 2019 – et en faisant retentir La Marseillaise pour la première fois depuis 1996. Et même s'il n'a pas remporté de deuxième victoire en 2021, le Normand a parfaitement géré l'après-Monza en réalisant sa meilleure saison en F1 d'un point de vue statistique. 

Un podium, un meilleur tour en course, 15 arrivées dans le top 10 et 110 points inscrits dans l'année. Jamais Gasly n'avait rendu pareille copie auparavant. Très souvent vu dans le top 6 en qualifications comme en course, le pilote tricolore a été la principale source de points d'AlphaTauri en 2021 puisqu'il a fourni plus de 75% des unités de la structure italienne.

En repoussant les attaques de Charles Leclerc en fin de course, Pierre Gasly a pu monter sur le podium à Bakou

En repoussant les attaques de Charles Leclerc en fin de course, Pierre Gasly a pu monter sur le podium à Bakou

Carlos Sainz, pilote Ferrari, a obtenu le titre honorifique de "meilleur des autres", à savoir le meilleur pilote ne roulant pas pour les écuries de pointe (Mercedes et Red Bull cette saison). Mais force est de constater que d'autres hommes méritaient ce statut, dont Pierre Gasly. Même lorsque le rythme de sa monoplace ne lui permettait pas de se battre avec les gros bras Ferrari et McLaren, Gasly a toujours offert le meilleur de lui-même. Cela fut bien utile à AlphaTauri dans la lutte contre Alpine et Aston Martin au championnat puisque, comme sous-entendu précédemment, son coéquipier Yuki Tsunoda n'était pas du tout au rendez-vous.

"Sur l'ensemble de la saison, 22 courses, je dois dire que j'ai apprécié les 22", a-t-il indiqué en faisant le point sur sa saison. "Le fait d'arriver à un week-end de course en sachant que vous allez vous battre pour des points, que vous allez vous battre avec des Ferrari, des McLaren, c'est juste un autre genre d'excitation. Et je dois dire que j'ai aimé ça toute l'année."

En interne, le match entre Gasly et Tsunoda a vite tourné au massacre. Le natif de Rouen a survolé les débats avec un terrible 21-1 en qualifications, ne craquant que lors de la dernière manche de la saison, à Abu Dhabi. En moyenne, Gasly a collé plus de six dixièmes à son coéquipier, ce qui est l'un des plus gros écarts de la grille (seul Mick Schumacher a fait mieux, face à Nikita Mazepin). En course, Tsunoda a sauvé l'honneur à trois reprises mais, une fois encore, Gasly a été le meilleur pilote, et de loin (13-3).

Au final, les seules erreurs que l'on peut reprocher à Gasly cette année sont un excès d'agressivité à Sakhir et à Monza, deux courses où le Français a endommagé sa monoplace dans les premiers tours (en Qualifications Sprint en Italie) et a fait une croix sur une potentielle bonne performance.

Avec cette belle saison, Gasly a prouvé que sa victoire n'avait rien d'un heureux hasard. Désormais, l'étape suivante est de retrouver la plus haute marche du podium. Peut-être que cela arrivera dès 2022 grâce à la refonte du Règlement Technique ou alors peut-être que le pilote français devra s'éloigner de la galaxie Red Bull pour rejoindre, espérons-le, une équipe à la hauteur de son talent.

partages
commentaires
Pour Ferrari, le duo Leclerc-Sainz procure un "avantage significatif"
Article précédent

Pour Ferrari, le duo Leclerc-Sainz procure un "avantage significatif"

Article suivant

Alpine ne va pas opposer Alonso et Piastri pour un volant 2023

Alpine ne va pas opposer Alonso et Piastri pour un volant 2023
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021