Bilan de la course McLaren : Jamais 2 sans 3

35 points d’avance sur Ferrari et un troisième doublé, c’est la preuve même que tout réussi à l’écurie McLaren-Mercedes pour cette saison 2007

35 points d’avance sur Ferrari et un troisième doublé, c’est la preuve même que tout réussi à l’écurie McLaren-Mercedes pour cette saison 2007. Deux pilotes bouillants, une voiture performante, voici la recette de la réussite de cette équipe.

Alonso n’est toujours pas parvenu à dompter son diable de coéquipier, mais il compte bien le faire dès le retour en Europe. Cependant Hamilton ne l’entend pas de la même oreille, et la bataille sera dure. Face à un tel potentiel, la Scuderia Ferrari aura du mal à revenir sur l’écurie anglaise.

Lewis Hamilton (vainqueur) :
"C’est de mieux en mieux, ma semaine fut plus qu’étonnante. Je ne parviens pas à croire que j’ai gagné et je suis incroyablement reconnaissant envers mon équipe, qui a continué le développement de la voiture en travaillant si fort, permettant ainsi de réaliser nouveau doublé aujourd’hui. Tout a bien marché : mon départ, les pit-stops, la stratégie et le pilote, je suis vraiment très heureux. J’étais réellement sous pression avec Fernando juste derrière, et je savais que tous les deux nous poussions le plus possible."

"J’ai fait un bon départ et j’ai donc réussi à garder l’avantage mais Fernando était très proche. Lors du deuxième relais, Fernando m’a rattrapé de très près car j’avais du graining sur mes pneus, il a donc tenté de me dépasser dans la ligne droite, mais j’ai été capable de conserver ma position. La journée fut longue et chaude, néanmoins j’ai vraiment aimé l’enthousiasme des supporters."

Fernando Alonso (2e) :
"Je n’ai pas gagné mais j’ai enfin réussi à quitter Indianapolis avec un trophée. Je pense que le course s’est décidée dans le premier virage, où je n’ai pas réussi à prendre l’ascendant. J’ai tout fait pour rester le plus proche de Lewis, et j’ai eu l’occasion de le doubler lorsque nous étions côte à côté dans le banking, cependant il a su protéger sa position. Mais ma course était bonne."

"J’étais constamment dans ses échappements et je récupérais toutes les saletés sur ma combinaison, sur la voiture et sur mon casque. C’est pour cela que je quittais quelques fois la trajectoire idéale, pour obtenir un peu d’air propre. La voiture fonctionnait à merveille et j’attends maintenant avec impatience le reste de la saison."

"Aujourd’hui l’équipe quitte Indianapolis en faisant le trou sur Ferrari dans la bataille des constructeurs et moi je prends huit points, c’est mieux que rien. Je suis impatient de retourner en Europe pour le reste de la saison."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités