Bilan des qualifs Williams : Ca ne casse pas des briques

Une voiture manquant d’adhérence, un pilote ne parvenant pas à dépasser, c’est le triste constat dont l’écurie Williams est victime

Une voiture manquant d’adhérence, un pilote ne parvenant pas à dépasser, c’est le triste constat dont l’écurie Williams est victime. Avec une 11ème et 17ème place, ce n’est pas encore demain que l’écurie aux 9 titres constructeurs brillera. 

Nico Rosberg (11e) :
"Etre 11ème n’est pas une place idéale, mais j’avais un manque important d’adhérence à l’arrière ce qui m’a empêché de passer dans la dernière manche, nous n’étions pas dans les dix premiers aujourd’hui c’est vrai. Cependant en terme de stratégie 11ème est mieux que 10ème, mais bien sûr nous ne voulons pas rester à cette place. Demain, la course sera longue mais j’ai bon espoir, en effectuant un bon départ il est toujours possible d’obtenir quelques points."

Alex Wurz (18e) :
"Ce fut un vrai petit désastre, pire qu’un embouteillage sur le M25 à Londres. J’ai été ralenti par beaucoup de monoplaces, ils ont semblé oublier que d’autres personnes effectuaient encore des tours rapides. A la dernière chicane, j’étais presque au ralenti car les cinq voitures devant moi roulaient si lentement que la température de mes pneus a diminué radicalement. Je pense que j’étais capable d’entrer en Q2 aujourd’hui et c’est extrêmement déplaisant d’être 18ème. Barcelone est un circuit où il est difficile de dépasser, la course sera donc compliquée pour moi."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alexander Wurz , Nico Rosberg
Équipes Williams
Type d'article Actualités