Bilan GP extra-européens : Une nouvelle saison commence

La première partie du championnat, hors-Europe, présente toujours un enjeu différent de celui des manches suivantes, une fois le petit cirque de la F1 de retour sur le Vieux Continent

La première partie du championnat, hors-Europe, présente toujours un enjeu différent de celui des manches suivantes, une fois le petit cirque de la F1 de retour sur le Vieux Continent. Désormais avec la capacité d’introduire plus rapidement et efficacement des nouveautés et développements course après course, ou de corriger des problèmes et enseignements collectés lors des premières manches, c’est une nouvelle partie de cartes qui commence.

Reste que comme on le voit chaque année, ne perdre de terrain en début de saison est des plus importants, comme Fernando Alonso et Kimi Räikkönen peuvent tous deux en témoigner à leur façon suite à leur expérience de la saison passée.



Devenu le premier Champion du Monde de l’histoire à avoir été couronné sans remporter de Grand Prix en Europe l’an dernier, Sebastian Vettel arrivera en Espagne en tête du championnat, crédité de deux succès, et d’une avance de 10 points sur la Lotus de Kimi Räikkönen, solide en toutes circonstances. L’Allemand compte également une avance non négligeable de 30 unités sur Fernando Alonso, le troisième des vainqueurs 2013, qui trouve cependant devant lui un Lewis Hamilton régulier avec Mercedes et ancré à la troisième position avec 50 unités. Avec quatre pilotes d’autant d’équipe différentes devant, et notablement tous Champions du Monde, la saison 2013 s’annonce belle. La seconde division promet également de ne pas encore rendre les armes trop vite, le batailleur Webber n’ayant un handicap aussi vite accumulé qu’il est rattrapable, à condition de trouver la clé en qualifications. Rapide et en forme, Massa a encore de belles choses à montrer, tout comme Grosjean, qui a débuté réellement sa saison avec le podium Bahreïni, son second de rang sur le tracé d’Hermann Tilke.

Un impressionnant Di Resta a encore beaucoup à récolter d’une Force India qui s’est annoncée comme l’arme capable de venir redistribuer les dés devant, comme Mclaren en fait la cruelle expérience, en dépit des efforts plus ou moins hargneux de Jenson Button et Sergio Pérez, respectivement 10ème et 11ème seulement, à déjà au moins 64 points de Vettel (soit une moyenne de plus de 16 unités concédées par GP). On n’a encore peu vu du potentiel réel de Sauber, Nico Hülkenberg confirmant sa stature de grand, la réussite passant pour l’heure à côté. On ne peut en dire autant pour le moment du débutant Esteban Gutierrez, brouillon, pour qui le retour en Europe, sur des pistes connues, devrait être salutaire. Les fortunes diverses des pilotes Toro Rosso laissent cependant entrevoir un beau potentiel, et les occasions de points furent déjà nombreuses pour un team qui lutte avec des moyens considérablement moins élevés que ceux du milieu de plateau. Williams se doit de quitter le groupe des teams affichant un zéro pointé, auquel elle n’appartient pas. En bas, la lutte entre Caterham et Marussia a fière allure et tourne pour l’heure à l’avantage de Marussia, mais gare, Caterham a montré que la vapeur pouvait vite être inversée à Bahreïn, notamment grâce à l’aide de l’expérimenté Heikki Kovalainen… Le classement des championnats pilotes et constructeurs, ici!

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Heikki Kovalainen , Sebastian Vettel , Nico Hülkenberg , Sergio Pérez , Esteban Gutiérrez
Équipes Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités