Bilan mi-saison : Caterham

Caterham avait vécu une saison 2012 difficile

Caterham avait vécu une saison 2012 difficile. La première moitié de saison était très prometteuse, l’équipe se rapprochant de plus en plus du milieu de tableau, mais le déménagement de l’usine de Hingham à Leafield et des évolutions inefficaces avaient fait perdre du terrain aux verts. Ils s’étaient retrouvés menacés par Marussia, et n’avaient récupéré la 10e place du championnat des constructeurs qu’in extremis.

Dès les essais hivernaux de la saison 2013, Caterham a fait l’étonnant choix de n’utiliser qu’une voiture hybride, reprenant de nombreux éléments de la CT01. La tendance de la deuxième moitié de saison 2012 s’est donc confirmée au début de l’année : lors des qualifications des trois premiers Grands Prix, la meilleure CT03 accusait une seconde de retard sur la meilleure Marussia. L’Australie a peut-être été le pire weekend de l’histoire de l’équipe : Pic et van der Garde, à eux deux, y ont percuté le mur trois fois lors des qualifications, sortant de piste plus souvent en 20 minutes que Kovalainen et Petrov ne l’ont fait lors de la saison 2012. Les résultats en course n’étaient pas meilleurs, Jules Bianchi finissant premier des quatre concurrents à chaque fois, décrochant en Malaisie une 13e place qui maintient son équipe dans le top 10 du championnat du monde aux dépens de Caterham.

Il faut dire que les circonstances n’ont pas joué en faveur des hommes de Cyril Abiteboul. Non seulement les deux pilotes sont inexpérimentés, cumulant une seule saison d’expérience en Formule 1 (celle de Charles Pic chez Marussia), mais la continuité avec la saison 2012 est rompue, Kovalainen et Petrov n’ayant pas été reconduits à leur poste. Devant les difficultés rencontrées, les dirigeants de l’équipe ont décidé de rappeler le Finlandais pour lui confier un poste de pilote de réserve, puisqu’il dispose d’une certaine expérience en F1 et qu’il a connu la CT01.

Kovalainen a testé la CT03 hybride à Bahreïn, puis l'a comparée à la toute nouvelle monoplace au Grand Prix suivant, en Espagne. En effet, Caterham a amené à Barcelone sa vraie voiture 2013, comprenant par conséquent de nombreuses évolutions. Cette nouvelle monoplace a notamment vu la disparition du nez de canard présent sur la CT01 et lors des quatre premières courses de la saison 2013… avant sa réapparition sur la seule voiture de Giedo van der Garde en Hongrie, sans commentaire de la part de l’équipe. De façon générale, depuis l’arrivée de la vraie CT03 en Espagne, Caterham montre un niveau de performance honorable. L’équipe devance constamment Marussia en qualifications malgré les progrès notables de cette dernière, l’écart moyen étant d’exactement 0,3 seconde depuis l’Espagne si l’on exclut les deux séances disputées sous la pluie. Le temps fort de cette première moitié de saison a été la Q2 de Giedo van der Garde à Monaco, une performance qui est davantage à mettre à l’actif du pilote, qui a piloté avec brio et a fait des choix pneumatiques payants. En course, les Marussia ont continué à donner du fil à retordre à leurs rivales, mais Caterham a progressivement pris l’avantage. Les verts n’ont jamais été menacés lors des trois derniers Grands Prix, enregistrant d’excellents résultats au Nürburgring et en Hongrie, où Pic et van der Garde ont tous deux facilement fini devant Marussia. Certes, le milieu de tableau reste très éloigné, davantage même que lors de la première moitié de saison 2012. Toutefois, le rythme des développements engagés à Leafield semble s’accélérer. Grâce à ses performances récentes, Caterham peut envisager sereinement la conquête de la 10e place du championnat des constructeurs. Pour cela, il faudra obtenir une 13e place d’ici la fin de la saison, en espérant que Marussia n’améliore pas ses résultats.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Charles Pic , Jules Bianchi
Type d'article Actualités