Bilan mi-saison : Pastor Maldonado

Le pilote Williams Pastor Maldonado souffle le chaud et le froid en cette première moitié de saison

Le pilote Williams Pastor Maldonado souffle le chaud et le froid en cette première moitié de saison. Et même le brûlant et le glacé si l’on rentre plus dans le détail. Malgré des performances en vitesse pure meilleures que celles de Bruno Senna, la tendance s’inverse et son coéquipier n’est plus très loin au classement général.

Habitué à passer face aux commissaires en raison d’actes en piste que certains jugeront braves, d’autres de déprave, Pastor Maldonado a commis des erreurs qui ternissent son bilan auréolé d’une première victoire en Espagne, et avec la manière. Parti en pole grâce à une pénalité infligée à Lewis Hamilton, le Vénézuélien avait contrôlé sa course, ne s’enflammant pas face au leader du championnat Fernando Alonso, avant de reprendre son bien : la victoire.

Le point fort du Vénézuélien, ce sont les qualifications. Qualifié sept fois dans le top 10 et deux fois sur les deux premières lignes, celui-ci fait preuve d’une rapidité certaine, qui n’est pas sans rappeler Juan Pablo Montoya en son temps dans l’équipe de Grove ! Hélas pour Maldonado, des opportunités ont été gâchées dès les premières courses de la saison. Melbourne fait figure d’un exemple parfait : jusqu’au dernier tour, la 6ème place était sienne, mais, à la lutte avec Alonso, il a heurté le mur. Des erreurs qui pourraient être anodines si le classement des équipes « moyennes » n’était pas si serré, et qui fait apparaître le Vénézuélien en 11ème position au championnat pilote avec seulement deux entrées dans les points, dont un zéro pointé sur les six dernières courses alors que d’autres occasions de scorer étaient présentes. Un bilan contrasté qui fait apparaitre Williams en 7ème place au championnat constructeurs, de plus en plus menacée par Force India alors que Grove pourrait être relativement à l’abri. Pastor Maldonado devra donc mettre derrière lui les divers incidents l’ayant placé sous enquête, travailler sur la constance et l’application. Il pourra compter sur l’appui d’Alexander Wurz, le coach pilote de l’équipe, mais assurément pas sur ses coéquipiers, Bruno Senna et Valtteri Bottas, tous deux au charbon pour ne pas se retrouver à pied.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes Williams , Force India
Type d'article Actualités