Bilan mi-saison : Romain Grosjean, si loin du podium

Pour sa troisième saison complète en Formule 1, Romain Grosjean endossait pour la première fois le costume de leader à Enstone

Pour sa troisième saison complète en Formule 1, Romain Grosjean endossait pour la première fois le costume de leader à Enstone. Un rôle dont il se félicitait durant l’intersaison, « libéré » par le départ de Kimi Räikkönen chez Ferrari. Ce statut de leader, le Franco-suisse l’a assumé sans aucun doute, mais certainement pas au niveau qu’il escomptait : loin des points, et encore plus des podiums auxquels il avait pris goût en 2012 et 2013.

Difficile de passer une nouvelle fois sur les énormes difficultés rencontrées par Lotus depuis le début de cette année 2014 (lire

Bilan mi-saison : Lotus et l’ambition désenchantée

), tant ce sont elles qui dictent ce qu’est devenue la structure gérée par Genii Capital cette saison. Malgré ces déceptions évidentes et répétitives, Grosjean a fait preuve d’un mental remarquable. Au début de l’année, on aurait pensé le natif de Genève capable de perdre ses moyens face au désastre de performance que lui a réservé la E22. Mais après quelques signes négatifs sur ce point, le pilote a su se remettre très vite en selle pour tenter d’apporter des ondes positives.

Toujours travailleur, toujours optimiste au possible, Grosjean sait que dans une situation aussi délicate, il est crucial de souder l’équipe autour de lui. Sans doute y est-il parvenu pour aller chercher deux résultats positifs au printemps. D’abord en Espagne, théâtre de sa meilleure qualification de la saison (5e), où il termina finalement 8e sous le drapeau à damier. Une performance répétée dans la foulée à Monaco, où la monoplace noir et or n’était pourtant pas au rendez-vous, mais où l’ancien Champion de GP2 aura saisi l’opportunité dans une course mouvementée.

Malheureusement, ces deux résultats sont bel et bien l’arbre qui cache la forêt. Depuis, plus aucune entrée dans les points pour Grosjean, qui fait pourtant mieux dans tous les domaines que son coéquipier Pastor Maldonado, encore plus à la peine. Pour le protégé d’Eric Boullier, qui préside désormais aux destinées de l’équipe McLaren, la mi-saison est synonyme de grandes interrogations.

Si ses attaches avec Enstone sont profondes et sincères, son ambition est tout aussi grande et sa patience soumise de plus en plus à rude épreuve. Dans le même temps, les possibilités de trouver un baquet compétitif dans une autre équipe pour 2015 restent limitées, et encore dépendantes du jeu de chaises musicales qui ne s’est pas – encore – déclenché entre les équipes de pointe.

En attendant, alors que Maldonado et ses soutiens financiers sont assurés de leur présence chez Lotus en 2015, Grosjean tentera d’apporter de nouveaux points aux siens durant la seconde partie de saison, avec l’espoir de toujours voir la situation s’améliorer. Optimisme, toujours.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Pastor Maldonado , Romain Grosjean
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités