Bilan mi-saison : Toro Rosso

Malgré un début d’année encourageant, l’écurie de Faenza connait une saison très difficile, pointant à une lointaine neuvième place au classement des constructeurs, avec seulement 6 unités inscrites en onze manches

Malgré un début d’année encourageant, l’écurie de Faenza connait une saison très difficile, pointant à une lointaine neuvième place au classement des constructeurs, avec seulement 6 unités inscrites en onze manches. De l’aveu même de Franz Tost, son directeur, le niveau de performance de Toro Rosso n’est pas assez bon pour se battre avec les concurrents du milieu de peloton.

La petite sœur de Red Bull avait pourtant bien attaqué la saison en plaçant un pilote dans les points lors des deux premières courses, en Australie puis en Malaisie. D’autant plus que l’an passé, Toro Rosso parvenait régulièrement à glaner de précieux points, effectuant sa meilleure saison depuis 2008, lorsque le prodige Sebastian Vettel pilotait encore pour la petite scuderia. Mais depuis le Grand Prix de Chine, Franz Tost et ses hommes ne parviennent plus à trouver la compétitivité nécessaire pour se battre avec des écuries de milieu de plateau telles que Williams, Sauber ou encore Force India.

Ce manque de rythme regrettable est dû à différents facteurs. Tout d’abord, le line-up de Toro Rosso est très peu expérimenté, puisque Jean-Éric Vergne débute en Formule 1 cette année alors que Daniel Ricciardo possède une demi-saison chez HRT pour seule expérience. Dès lors, il est évident que ces deux jeunes pilotes, aussi talentueux qu’ils soient, ne peuvent pas apporter certaines compétences à l’équipe, notamment en ce qui concerne la mise au point de la STR7. Néanmoins, les deux ex-pilotes de Formule Renault 3.5 font preuve de bonnes qualités de pilotage, ne commentant que très peu d’erreurs en course.

Il faut également noter que la concurrence est plus coriace qu’en 2011, ce qui rend l’accession aux points bien plus difficile qu’auparavant. En effet, Williams est revenue aux affaires après une saison calamiteuse, tandis que Force India et surtout Sauber marquent régulièrement de gros points le dimanche.

Enfin, le dernier responsable des déboires de l’écurie transalpine est le rythme de développement de la monoplace. Celui-ci est trop lent pour espérer figurer dans le top 10 à la régulière, et il sera difficile de combler durant la pause estivale des lacunes accumulées depuis le début de saison.

La seconde moitié de championnat s’annonce donc délicate à négocier pour Toro Rosso. Il sera primordial de corriger le tir afin que les deux pilotes prometteurs que sont Vergne et Ricciardo puissent mieux se qualifier le samedi, et ainsi exprimer leur fougue et leur talent en course.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Équipes Toro Rosso , Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités