Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle

Les avis sur Lance Stroll sont souvent d'ores et déjà très définitifs avant même que ne soient énumérés certains faits sur ses performances sportives.

Bilan 2019 - Stroll pas encore totalement sous contrôle

Cette année, pour sa première saison disputée avec Racing Point, équipe dont son père Lawrence est à la barre et dans laquelle il investit fortement pour le futur (avec notamment une nouvelle usine à Silverstone), il faut cependant bien dire que Lance Stroll n'a pas laissé de souvenirs indélébiles de son parcours, même s'il a de nouveau montré des aptitudes encourageantes, particulièrement le dimanche. La saison 2019 n'a pas permis au Canadien de véritablement faire monter sa réputation, après avoir été copieusement battu par son équipier Sergio Pérez.

Retrouvez nos bilans :

2019 était la troisième saison complète de Stroll en F1 et après autant ou moins de temps, nombreux sont les pilotes de la jeune génération à avoir désormais montré des choses pouvant laisser penser qu'ils représentent des candidats plus crédibles aux podiums, victoires et championnats que le #18. Verstappen et Leclerc ont de grands duels qui les attendent ; Norris, Albon et Russell se font déjà leur place comme d'évidents cadres de la discipline, pour ne citer qu'eux.

Lance Stroll, Racing Point, sur la grille

Une manière positive de tirer le bilan de la saison de Stroll serait de mettre en lumière le fait qu'il est le pilote ayant gagné le plus de positions à l'arrivée par rapport à sa position de départ. Néanmoins, cela reflète surtout un autre point, crucial : les difficultés de Stroll en F1 commencent avec les séances de qualifications. Nul doute qu'avec un autre bilan que 14 éliminations en 21 séances lors de la Q1, le pilote Racing Point aurait donné une autre allure à ses courses à sa saison. En comparaison, son équipier Pérez, malgré une auto rétive une bonne partie de l'année, n'est passé à la trappe au même stade qu'en six occasions. On a néanmoins vu le Canadien se qualifier en Q3, sur l'un de ses circuits de prédilection (accélération/freinage), à Monza. Limiter Stroll à un pilote capable de réaliser des performances sur des circuits composés de lignes droites serait tout de même bien exagéré. C'est dès Melbourne, pour son arrivée dans le team, qu'il a inscrit sa première arrivée dans le top 10, synonyme de points au championnat.

Lire aussi :

Des points, cependant, Stroll n'en a pas fait une grande moisson en 2019 : 21, exactement. Voilà qui le place au 15e rang du championnat avec une unité de plus que Magnussen, sept de mieux que Giovinazzi et tout de même 13 de marge sur Grosjean. Les Williams distancées de son ancienne équipe, elles, couraient dans une autre catégorie. Nul doute que Stroll a gagné au change en quittant l'équipe anglaise aux abois.

Lorsque Racing Point termine septième du championnat à 12 points de Toro Rosso et 18 de la cinquième place de Renault, et alors que Pérez a inscrit 31 points de plus que son équipier, il est difficile de ne pas estimer que le Canadien a potentiellement coûté deux places à son équipe au championnat. L'autre façon de voir les choses serait de constater que l'existence du team en elle-même serait sans doute bien compromise sans l'apport financier de Lawrence Stroll, conditionné par un soutien inconditionnel apporté à son fils.

En n'ayant battu son équipier à la régulière que deux fois cette saison, Stroll sait clairement ce qu'il lui reste à faire pour faire monter sa cote auprès des observateurs. Même s'il est arrivé six fois dans les points (parmi lesquelles une belle 4e place valant 12 unités lors du chaotique GP d'Allemagne), il a néanmoins franchi la ligne seulement trois fois devant Pérez. Il est, en revanche, un pilote régulier, capable de rester loin des crosses, même lorsqu'il se retrouve dans des combats rapprochés en milieu de peloton, comme en témoignent ses 19 arrivées sur 21 départs.

À lui, désormais, de travailler sur la préparation de ses week-ends et de trouver la clé en qualifications, pour convertir des aptitudes réelles en course pouvant tout à fait se concilier avec les aspirations sportives de son équipe. Sa chance est que le temps d'y parvenir lui sera donné, sans autre pression que celle qu'il se met lui-même et qu'il reçoit chaque semaine de ses pairs, des observateurs et des fans de la discipline.

Bilan Racing Point 2019

Bilan de la saison 2019 de Racing Point

 
partages
commentaires
L'accrochage Vettel/Leclerc, une "crise" nécessaire pour Ferrari

Article précédent

L'accrochage Vettel/Leclerc, une "crise" nécessaire pour Ferrari

Article suivant

Bilan 2019 - Au fond du trou, Gasly a su rebondir

Bilan 2019 - Au fond du trou, Gasly a su rebondir
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021