Bilan saison : Alexander Rossi

Membre du programme de jeunes pilotes Caterham depuis avril 2011, Alexander Rossi fait ses gammes depuis plusieurs années

Membre du programme de jeunes pilotes Caterham depuis avril 2011, Alexander Rossi fait ses gammes depuis plusieurs années. Après deux saisons en Formule Renault 3.5, Rossi et Caterham prévoyaient d’appliquer cette année un programme similaire à celui de Valtteri Bottas chez Williams en 2012 : des séances d’essais libres, et l’intégration à l’équipe F1 pour préparer une éventuelle titularisation en 2014.

Ce programme a néanmoins été bouleversé quand Heikki Kovalainen a fait son retour au sein de l’équipe en tant que pilote de réserve, avec plusieurs séances d’essais libres au programme. Dans ce contexte, Caterham a préféré offrir à Rossi l’opportunité de remplacer Ma Qing Hua au sein de l’équipe-sœur, en GP2, dès Bahreïn.

Difficile de briller dans ces circonstances : bien que Rossi eût déjà piloté la voiture à plusieurs reprises, il n’avait pas pris le volant de la moindre monoplace depuis six mois, à l’exception d’un court run au volant de la Lotus 49 de Jim Clark, à Austin, au mois de janvier. Le pilote américain avait en effet raté les essais de pré-saison et le premier meeting. Pourtant, Rossi se démarque pour sa toute première course en GP2 Series : qualifié septième, il monte sur la troisième marche du podium. Le lendemain, accroché au premier virage, il finit 20e, mais l’essentiel est fait.

Rossi confirme son bon niveau de performance à Barcelone avec deux 6e places, mais Monaco marque un coup d’arrêt pour le Californien. Pris dans un carambolage impliquant quinze monoplaces au départ de la première course, le pilote Caterham n’est pas autorisé par les commissaires à prendre le deuxième départ car il n’est pas sorti de sa monoplace au bon moment. Rencontré par ToileF1 quelques heures après la course, Rossi ne cachait pas sa mauvaise humeur… Le lendemain, s’élançant du fond de grille, il ne finit que 19e.

Silverstone est aussi un weekend décevant pour l’Américain. Rossi marque le point de la dixième place lors de la première course, mais écope d’une pénalité de dix places sur la grille de départ de la deuxième course pour avoir percuté Kevin Ceccon par l’arrière dans une phase de réaccélération. Le dimanche, il gagne pas moins de dix places au départ et finit 9e, à la porte des points.

Au Nürburgring, Rossi chute à la porte des points à la fin de la première course, mais parvient à remonter à la sixième place lors de la course sprint. La Hongrie est son weekend le plus décevant, puisqu’il finit 13e de la course longue, puis 16e de la deuxième course après avoir écopé d’un drive through pour avoir accroché Julian Leal.

Après la trêve, en revanche, les résultats sont de retour pour Rossi. Il monte sur le podium à Spa, lors de la course longue, même si en utilisant ses deux trains de pneus durs, il sacrifie pour cela la course sprint. À Monza, il ne se qualifie que 15e, mais remonte à la 8e place le samedi. Le lendemain, en pole position, il manque son envol et se retrouve 7e au premier virage, mais remonte jusqu’à la 2e place avec de belles manœuvres de dépassement. À Singapour, Rossi signe le quatrième temps des qualifications après que son meilleur tour a été interrompu par un drapeau rouge. Pas de réussite en course néanmoins, puisqu’il est victime d’un problème de freins le samedi et qu’il est pris dans un carambolage le dimanche. Enfin, Rossi concrétise à Abu Dhabi. En pole position de la course longue, il rétrograde à la deuxième place au départ, mais après une lutte acharnée contre Jolyon Palmer, il s’impose et remporte sa première victoire en GP2. Un accrochage mettra fin à sa dernière course de la saison au premier tour, mais l’essentiel est fait : Rossi a gagné une course et se classe 9e du championnat. Il a également remporté le trophée de meilleur débutant, ce qu’il avait déjà réussi en Formule Renault 3.5 en 2011. En parallèle du GP2, Rossi a parfait son intégration à Caterham F1, et a notamment disputé deux séances d’essais libres : une au Canada et une aux États-Unis. Il a également bénéficié d’une journée d’essais privés lors des rookie days. Le pilote californien ne cachait pas son objectif d’être titularisé par Caterham pour 2014, mais à l’heure actuelle, il se montre très évasif quant à son avenir et n’est probablement qu’un outsider dans cette optique. Toutefois, à seulement vingt-deux ans, il n’est pas encore pressé par le temps.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jim Clark , Heikki Kovalainen , Ma Qing Hua , Alexander Rossi , Valtteri Bottas , Julian Leal , Jolyon Palmer , Kevin Ceccon
Équipes Williams
Type d'article Actualités