Bilan saison : Charles Pic

Après une première saison en F1 convaincante au sein de l’écurie Marussia, Charles Pic relevait cette année un nouveau défi en rejoignant l’équipe rivale, Caterham

Après une première saison en F1 convaincante au sein de l’écurie Marussia, Charles Pic relevait cette année un nouveau défi en rejoignant l’équipe rivale, Caterham. Ayant tenu tête à l’expérimenté Timo Glock en 2012, Pic a fait face à un nouveau coéquipier en la personne de Giedo van der Garde, qui a fait ses débuts en F1 cette saison.

Pic a connu une saison clairement contrastée. Lors des onze premiers Grands Prix, le Français s’est montré particulièrement solide. Dominant son coéquipier 7-3 dans l’exercice des qualifications, il était quasiment invaincu sur le sec, avec un écart moyen de 0,4 seconde dans ces conditions.

En course, c’était le même refrain : Pic était constamment devant van der Garde. La première fois que le rookie néerlandais a pris l’avantage, c’était au Grand Prix de Hongrie, dixième manche de la saison. Et encore, lors de cette course, les deux pilotes avaient suivi des stratégies pneumatiques différentes.

Toutefois, depuis la trêve estivale, Pic a semblé perdre en compétitivité pendant que van der Garde haussait son niveau de jeu. Le pilote français, qui a fréquemment connu des difficultés à trouver le bon équilibre pour sa CT03, a été battu 4-5 lors des neuf dernières séances de qualifications de la saison, accusant en moyenne un retard de 0,054 seconde sur les sept séances disputées sur le sec.

Les courses se sont déroulées d’une façon similaire depuis la trêve : les deux hommes ont affiché un rythme globalement égal. Pic a été devancé par van der Garde à quatre reprises et l’a devancé trois fois, manquant d’égaliser après avoir abandonné à cause d’une suspension cassée au Brésil.

Pic a au moins le mérite d'avoir démontré une fiabilité exemplaire : les quatre abandons qu'il a subis au fil de la saison étaient dus à des problèmes mécaniques : son moteur a pris feu à Monaco, puis il a subi une fuite d'huile en Belgique, un problème hydraulique en Inde avant cette fameuse suspension cassée à Interlagos. En-dehors de cela, très peu d'erreurs ont été commises par le pilote Caterham.

Que dire, cependant, de la saison du Français ? Les attentes n’ont pas été entièrement satisfaites malgré une première moitié de saison très convaincante, et à l’heure où ces lignes sont publiées, il n’est toujours pas certain que Charles Pic disputera la saison 2014 de Formule 1.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Timo Glock , Charles Pic
Type d'article Actualités