Bilan saison : Giedo van der Garde

Cette saison, Giedo van der Garde faisait partie des cinq pilotes débutant en Formule 1

Cette saison, Giedo van der Garde faisait partie des cinq pilotes débutant en Formule 1. Arrivé dans la catégorie-reine du sport automobile grâce à ses soutiens financiers, van der Garde s’est retrouvé sous le feu des critiques avant même son premier Grand Prix.

Au sein d’une équipe Caterham dont il était le pilote de réserve en 2012, van der Garde a progressé tout au long de la saison. La première moitié de l’année, jusqu’à la trêve estivale, a été relativement difficile. Dominé 7-3 sur un tour, le Néerlandais peinait à hausser le rythme, accusant un retard moyen de 0,4 seconde sur le sec. Il est toutefois bon de remarquer que sous la pluie, van der Garde tirait généralement son épingle du jeu. À Monaco notamment, il est parvenu à passer en Q2 en chaussant les slicks en premier sur une piste encore humide, se classant 15e devant Maldonado, di Resta et Gutiérrez !

En course, van der Garde était également en retrait, puisqu’il lui a fallu attendre la dixième manche de la saison, en Hongrie, pour parvenir à devancer son coéquipier Charles Pic à l’arrivée d’un Grand Prix. Le débutant néerlandais essuyait également de nombreuses critiques quant à sa gestion des drapeaux bleus, surtout après s’être rendu responsable de plusieurs incidents au Canada : il avait accroché Mark Webber, avant de gêner copieusement la Sauber de Nico Hülkenberg.

Cependant, les progrès de van der Garde se sont fait sentir après la trêve. Dans l’exercice des qualifications, le natif de Rhenen a pris un léger avantage sur son coéquipier, 5-4, avec en moyenne 0,054 seconde d’avance sur les sept séances disputées sur le sec. Encore une fois, van der Garde s’est fait remarquer sous la pluie ; encore une fois, passer les slicks en premier lui a permis de passer en Q2, et avec brio : une troisième place en Q1 à Spa !

Les progrès entrevus le samedi se sont confirmés le dimanche, puisqu’il a devancé Pic à quatre reprises sur sept arrivées communes en course. On peut toutefois déplorer, à l’issue de cette saison, trop d’accidents survenus au premier tour pour une Caterham n°21 qui a été constamment épargnée par les soucis techniques le dimanche. À Monaco, après sa belle performance qualificative, van der Garde a raté son freinage à l’épingle au premier tour et percuté Maldonado par l’arrière. À Suzuka et en Inde, deux nouveaux incidents survenus au premier virage l’ont contraint à l’abandon, même si ceux-ci ne lui semblaient pas imputables.

C’est donc une première saison en Formule 1 plutôt positive pour van der Garde. Les attentes extérieures n’étaient pas très élevées pour celui qui n’était vu, au début de la saison, que comme un bouche-trou, apportant son budget en 2013 avant d’être remplacé par un meilleur pilote en 2014. Or, vu le niveau satisfaisant affiché en fin de saison, van der Garde ne volerait pas une deuxième saison chez Caterham.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Giedo van der Garde , Nico Hülkenberg , Charles Pic
Équipes Sauber
Type d'article Actualités