Analyse
Formule 1 GP d'Allemagne

Bilan technique Allemagne - Williams en quête de solutions

Williams continue à chercher des réponses pour expliquer sa chute de performance lors des dernières courses, et a introduit davantage d'évolutions sur sa monoplace en Allemagne.

Valtteri Bottas, Williams FW38

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

Williams

En Hongrie, Williams a pris la décision drastique de revenir à son package de la première course de la saison, afin de comprendre pourquoi son rythme n'était pas bon en dépit des nombreuses évolutions introduites pour augmenter l'appui aérodynamique de sa monoplace. 

Aileron avant de la Williams FW38, en Autriche
Aileron avant de la Williams FW38, en Autriche

Photo de: Giorgio Piola

En Allemagne, l'équipe a finalement introduit un nouvel aileron avant, qui avait était testé depuis l'Autriche mais jamais été utilisé en course. Les deux pilotes en ont bénéficié, avec un nouveau design présentant plusieurs changements notables.

1. La cascade en "R" est inclinée vers la cascade principale, afin que toutes les deux fonctionnent ensemble pour améliorer la manière dont l'air est amené autour du pneu avant.

2. À l'intérieur de la cascade principale, la dérive verticale est désormais munie d'une encoche sur le bord de fuite afin d'augmenter son efficacité. 

3. Le support de la cascade principale a également été muni d'une encoche améliorant son efficacité. 

4. Le "canard" de la dérive latérale a été redessiné et présente un angle plus agressif pour améliorer la manière dont l'air circule autour du pneu.

Un nouveau fond plat testé par Valtteri Bottas en Hongrie était disponible pour les deux pilotes à Hockenheim. 

Comme nous pouvons le voir dans l'animation en 2D ci-dessus, les encoches devant le pneu arrière ont été modifiées. Il y a également trois encoches en forme de "L" et trois encoches droites, plus petites, qui remplacent la configuration à quatre encoches utilisée précédemment. 

Ces encoches permettent de combattre le phénomène de tyre squirt, qui est créé par la déformation du pneu arrière sous la charge, poussant l'air latéralement vers le diffuseur et causant une perte d'appui. 

Plaque d'extrémité de l'aileron arrière de la Williams FW38, en Autriche
Plaque d'extrémité de l'aileron arrière de la Williams FW38, en Autriche

Photo de: Giorgio Piola

Enfin, l'aileron arrière introduit lors du Grand Prix en Azerbaïdjan a fait son retour pour Hockenheim.

McLaren

McLaren continue son développement intense pour tenter de réduire l'écart avec la concurrence. L'équipe a ainsi monté une nouvelle ailette sur son splitter en Allemagne. 

L'avant de la McLaren MP4-31, GP d'Allemagne
L'avant de la McLaren MP4-31, GP d'Allemagne

Photo de: Giorgio Piola

Cette ailette présente une section centrale plane, qui comporte une fente permettant d'améliorer son efficacité.

Par ailleurs, la section extérieure de l'ailette est incurvée vers le haut afin de produire une structure aérodynamique souhaitée par les ingénieurs et qui permet d'aider à contrôler le vortex Y250.

Il y a une ressemblance avec l'ailette de splitter utilisée par Red Bull, mais les deux systèmes ont clairement des objectifs très différents. Notamment parce que le rôle de l'ailette est d'aligner les structures de flux d'air créées devant lui, ce qui est évidemment différent d'une monoplace à l'autre. 

McLaren MP4-31 de Fernando Alonso, McLaren
McLaren MP4-31 de Fernando Alonso, McLaren

Photo de: XPB Images

Pendant les essais libres à Hockenheim, McLaren a installé deux capteurs sur le conduit de frein avant, couplés à des outils laser (voir les flèches rouges). 

Des découpes ont été faites dans le panneau vertical afin de pouvoir procéder à une mesure par laser de la distance entre ce panneau et celui fixé contre le pneu, donnant des indications sur la déformation du pneu en piste. 

Cette mesure est clairement importante pour la compréhension des pneus et peut aider à améliorer leur exploitation cette saison, mais c'est également un outil très utile pour préparer l'introduction des nouvelles gommes Pirelli en 2017.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Wolff et Ganassi considèrent Stroll prêt pour la F1
Article suivant Interview - Lance Stroll, un "gosse de riche" sur les traces de Verstappen

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France