Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

Binotto : Austin, la "douche froide" inexplicable de Ferrari

partages
commentaires
Par :
4 nov. 2019 à 10:37

Mattia Binotto n'a pas cherché à minimiser l'énorme déception connue par Ferrari sur le Circuit des Amériques, où les Rouges ont tout simplement signé le pire résultat de leur saison 2019.

Mattia Binotto, directeur d'équipe Ferrari, ne peut que faire le même constat que ses pilotes après un cruel Grand Prix des États-Unis : les autos de Maranello n'étaient clairement pas à leur affaire, dimanche. L'abandon de Sebastian Vettel après avoir coulé dans le classement depuis la première ligne de la grille, associé à la difficile course de Charles Leclerc, arrivé à plus de 50 secondes du vainqueur, ne laissera pas un souvenir impérissable au clan italien.

Ferrari revient à Maranello la queue entre les jambes. Jamais, dimanche, l'équipe n'a semblé capable de prendre la mesure de ses enveloppes pneumatiques, à l'exception de pendant l'ultime relais de Leclerc en tendres, qui n'aura cependant pas réellement pu être comparé à ce qu'auraient été les performances des Mercedes et Red Bull Racing dans des conditions similaires en raison de leur adoption de stratégies différentes.

Lire aussi :

À Austin, les Rouges se sont perdus dans le pire résultat mathématique de leur saison 2019 en ne ramenant que 13 points. Vettel a dû abandonner après quelques tours sur un bris de suspension provoqué en apparence par ses difficultés à rester en piste avec une auto au comportement difficile, tandis que Leclerc a dû composer avec un premier relais peu compétitif avant de terminer la course en quatrième position, très loin du podium.

"Aucune explication"

C'est à chaud, et sans avoir pu encore réellement observer toutes les données disponibles, que Mattia Binotto a commenté le week-end américain de Ferrari. Mais l'ingénieur ne s'est pas caché derrière son petit doigt, ne pouvant dissimuler sa déception après un résultat bien éloigné des attentes initiales.

"Nous n'avons aucune explication pour nos résultats", lâche-t-il avec fatalité. "Ce fut une course difficile qui, si on la regarde du point de vue du résultat, est presque désastreuse. Seb a été arrêté par le bris de sa suspension arrière. Nous pensons que le problème a trouvé sa source en tout début de course. Seb s'est immédiatement plaint de la voiture, dès les premiers instants de la course. Nous devons déterminer l'origine de ce qui s'est passé."

Quant à la course Leclerc, elle est selon Binotto le résultat d'un mauvais premier relais en pneus mediums. "La course de Leclerc a été compromise par son premier relais, avec le premier train de pneus. Mais même là, nous n'avons honnêtement aucune explication... Ensuite, le rythme des deuxième et troisième relais a été décent et il a également réalisé le meilleur tour de la course avec les pneus tendres Mais il est difficile de faire une comparaison à ce stade de la course avec les autres."

"Il est clair que le premier relais a compromis la course. Nous avons beaucoup de choses à analyser, tellement de choses à comprendre ! Nous sommes très déçus. Cela ne reflète pas notre valeur et ce que nous avons fait jusqu'à présent. Nous allons comprendre. Je pense que [le pneu medium] est ce qui a initialement détruit notre course. L'explication est dans le pneu. Pourquoi cela n'a-t-il pas marché ? Nous n'avons pas de réponse."

Comme souvent cette année, Binotto espère que cette désillusion rendra l'équipe au Cavallino Rampante plus forte. "C'est sûrement simplement une mauvaise parenthèse, une douche froide. J'espère que ça nous aidera. De ces problèmes, de ces résultats, de cette mauvaise performance, il y a quelque chose à apprendre. Nous espérons le faire et devenir plus forts."

 

Article suivant
Kvyat s'emporte : Une sanction "stupide" et "inacceptable"

Article précédent

Kvyat s'emporte : Une sanction "stupide" et "inacceptable"

Article suivant

Giovinazzi bientôt confirmé, Hülkenberg sans volant en 2020

Giovinazzi bientôt confirmé, Hülkenberg sans volant en 2020
Charger les commentaires