Binotto : "Nous avons gagné", Vettel est le "vainqueur moral"

Le patron de Ferrari soutient pleinement Sebastian Vettel après la polémique liée à la pénalité infligée au pilote allemand, mais rappelle que ce n'est pas à son équipe de juger la position des commissaires.

Binotto : "Nous avons gagné", Vettel est le "vainqueur moral"

Après la pole position de Sebastian Vettel samedi, Ferrari pensait être en mesure de vaincre enfin le signe indien en 2019. En course ce dimanche à Montréal, le quadruple Champion du monde a tout fait pour, conservant la tête après l'extinction des feux, puis s'appuyant sur une excellente stratégie à un arrêt mise en place par son écurie.

Lire aussi:

Tout a été gâché en milieu de second relais, lorsque l'Allemand est parti à la faute au virage 4, avant de reprendre la piste de justesse devant Lewis Hamilton. Une manœuvre jugée trop hasardeuse par les commissaires, qui l'ont alors sanctionné d'une pénalité de cinq secondes. Suffisant pour priver Vettel d'une première victoire en 2019, même en ayant passé la ligne d'arrivée le premier, juste devant Hamilton. Dans les rangs de la Scuderia, la pilule est forcément très difficile à avaler, mais Mattia Binotto veut garder ses troupes dans un certain calme, tout en comprenant les émotions fortes par lesquelles est passé Vettel à l'arrivée du Grand Prix.

"Ce n'est pas à nous de décider, c'est le sport", lâche avec fatalisme le directeur de Ferrari, au micro de Sky Sports. "Dans la foule ici, tout le monde croit que Seb ne pouvait rien faire d'autre pour éviter la collision, il ne voulait rien faire de mal. Il a coupé la ligne d'arrivée le premier et est le vainqueur moral. En tant qu'équipe nous avons été performants et nous aurons un boost en sachant qu'on peut gagner et la saison n'est pas finie."

Mattia Binotto prévient entre les lignes, le classement du Grand Prix ne devrait pas changer a posteriori. Interrogé sur la possibilité de faire appel, l'Italien se montre évasif : "C'est leur décision, mais je pense qu'on doit regarder toutes les données et prendre notre propre décision."

À la source de ce qui restera inévitablement l'événement polémique de ce Grand Prix, il y a d'abord l'erreur commise par Vettel, l'ayant contraint à passer dans l'herbe. Le pilote Ferrari était à l'attaque pour résister à un Hamilton régulièrement dans la même seconde que lui. "Il pilotait à la limite tous les tours, dans tous les virages", insiste Binotto. "Il est revenu en piste sans grip après l'herbe, il ne pouvait rien faire d'autre que ce qu'il a fait."

"Je pense qu'on va se calmer dans quelques heures et penser à notre week-end", ajoute-t-il. "Nous sommes des techniciens et allons voir les forces et faiblesses, approcher notre travail de cette manière. Nous avons gagné aujourd'hui. Honnêtement, on était les plus rapides en piste aujourd'hui, et c'est le plus important ! C'est un bon signe qu'il [Vettel] soit affamé, il l'a montré, ça va nous aider pour les prochaines courses."

partages
commentaires
Hamilton : "Absolument pas comme ça que je voulais gagner"

Article précédent

Hamilton : "Absolument pas comme ça que je voulais gagner"

Article suivant

Leclerc n'était "pas au courant" de la pénalité de Vettel

Leclerc n'était "pas au courant" de la pénalité de Vettel
Charger les commentaires
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021