Binotto chez Mercedes ? Trop de "porcelaine cassée" selon Wolff

Interrogé sur un éventuel recrutement par Mercedes de Mattia Binotto en raison de ses compétentes technique, le patron de Mercedes, Toto Wolff, a estimé que ce n'était pas une option réaliste au vu de leur passif des dernières années.

Binotto chez Mercedes ? Trop de "porcelaine cassée" selon Wolff
Charger le lecteur audio

Désormais homme du passé de Ferrari, Mattia Binotto semble être aussi l'homme d'un passif. Un passif partagé puisque sur plusieurs sujets, lors de son passage à la tête de la Scuderia, le technicien s'est retrouvé confronté à son homologue de Mercedes, Toto Wolff. Le principal point d'achoppement fut évidemment le dossier du suspicieux moteur de la SF90 de la saison 2019 et l'accord aux termes secrets conclu avec la FIA début 2020.

Après 28 années de bons et loyaux services, Binotto va donc quitter Maranello à la fin du mois, devenant l'un des ingénieurs les plus en vue sur le marché. Cela est d'autant plus vrai qu'avant d'être le directeur de Ferrari, l'Italo-Suisse avait été directeur technique à compter de 2016 mais surtout responsable du département moteur avant cela, où son travail avait permis de remettre son écurie dans la lutte pour le titre mondial en 2017 et 2018.

Il s'est accroché plus longtemps que je ne le pensais.

Toto Wolff à propos de Mattia Binotto

Alors que Mercedes a connu une année 2022 moins faste, et entre autres sur le plan moteur après avoir longtemps été la référence dans le domaine, la piste menant vers son ancien meilleur ennemi pourrait-elle être empruntée par Wolff ? Dans le podcast Beyond The Grid, l'Autrichien a évoqué Binotto en expliquant que ce n'était "pas un secret" que les deux hommes avaient connu des désaccords, tout en jugeant que ceux-ci avaient été aplanis cette année.

"Notre relation était bien meilleure", a déclaré Wolff. "Mais il a toujours été clair qu'il était sous une pression énorme. Quand on est directeur chez Ferrari, il vaut mieux avoir un bon contrat en prévision de son départ. À présent, probablement que l'inévitable s'est produit, mais il s'est accroché plus longtemps que je ne le pensais."

Pour autant, ajouter Binotto à l'organisation actuelle de Mercedes, en tant que responsable de la division High Performance Powertrains (HPP) de Brixworth, ne semble pas être une bonne idée selon le directeur des Flèches d'Argent. "Non, je pense qu'il y a eu trop de porcelaine cassée entre nous ces deux dernières années pour que cela soit possible. Avec les autres équipes, je ne peux pas dire. Mais il est certain que Mattia comprend parfaitement la Formule 1, et oui, peut-être qu'il trouvera un rôle dans une autre écurie."

Le nom de Frédéric Vasseur est cité depuis plusieurs semaines pour succéder à Mattia Binotto.

Le nom de Frédéric Vasseur est cité depuis plusieurs semaines pour succéder à Mattia Binotto.

Frédéric Vasseur, à la tête d'Alfa Romeo, semble à ce jour être le favori pour succéder à Binotto chez Ferrari. Pour Wolff, proche du Français, il est "très difficile de juger" de la personne idéale pour occuper ce rôle : "Il faut comprendre la course automobile, peut-être plus que la Formule 1 seule", a-t-il lancé.

"Mais il s'agit d'une telle niche où la compétition, les règlements, l'instance dirigeante, le détenteur des droits commerciaux, les concurrents, nous sommes tous quasiment enfermés dans cette cage qu'est le paddock. Il faut être politiquement astucieux."

"C'est un environnement très spécialisé et de niche. Plus vous en savez sur la discipline, mieux c'est. Mais il faut également avoir plus d'une corde à son arc. Vous pouvez être un bon manager sportif, et ne rien comprendre à ce qui se passe sur le plan commercial ou à l'extérieur de ce monde."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren : Sans nouvelle soufflerie, difficile de faire mieux que 5e

Red Bull recrute le vice-champion de Formule 3