Binotto juge "normal et évident" que Vettel soit surpris

Le directeur de Ferrari a confirmé la version de Sebastian Vettel quant à la non-reconduction de son contrat pour 2021.

Binotto juge "normal et évident" que Vettel soit surpris

À l'aube du premier Grand Prix de la saison, Sebastian Vettel a donné jeudi une version des faits moins idéaliste de son départ prochain de chez Ferrari. Le quadruple Champion du monde quittera la Scuderia à l'issue de sa sixième saison passée en rouge, révélant ne pas avoir reçu d'offre de prolongation de contrat et avoir été surpris lorsqu'il a appris la nouvelle. Éloignées de celles qui évoquaient une décision commune entre les deux parties au moment de l'annonce, ces déclarations ont toutefois été corroborées par Mattia Binotto. Alors que Ferrari a choisi Carlos Sainz pour faire équipe avec Charles Leclerc en 2021, le directeur de l'écurie italienne a justifié cette décision en admettant qu'elle ne faisait pas le bonheur de Vettel.

Lire aussi :

"C'est sûr, durant l'hiver nous lui avons toujours dit en privé comme en public qu'il était notre premier choix", explique Binotto. "Pendant l'hiver, il est normal que des pilotes nous demandent s'il y a des opportunités de piloter pour Ferrari, donc nous avons été contactés. Ça n'a pas fait changer notre position, Seb était notre premier choix. Que s'est-il passé ensuite ? Il y a eu le virus et la pandémie, qui ont bouleversé le monde, pas seulement les sports mécaniques ou la F1. Le plafonnement budgétaire a été énormément modifié, il est beaucoup plus strict. La [nouvelle] réglementation a été reportée de 2021 à 2022, ce qui est important pour nous. Les voitures ont été gelées, ou presque, pour 2020 et 2021. Donc disons que la situation dans son ensemble a changé."

"En plus de ça, la saison n'a pas commencé donc il n'y a même pas eu d'opportunité pour Seb de reprendre la piste afin de prouver qu'il est réellement motivé de piloter pour Ferrari. C'est en quelque sorte malheureux pour lui. Pendant la suspension des activités, chez Ferrari nous avons finalement dû revoir notre position. Nous avons pris une décision, c'était la nôtre, c'est notre responsabilité, et nous lui avons communiquée. J'ai entendu qu'il était surpris : je me souviens qu'il l'était, oui. Je le comprends, c'est assez normal d'être surpris. S'il a accepté notre décision, je dirais qu'encore aujourd'hui il n'en est pas totalement satisfait. Encore une fois, je dirais que c'est normal et évident."

À l'issue de la saison qui débute ce week-end, Ferrari tournera donc définitivement la page de son histoire commune avec Sebastian Vettel. Jusqu'ici, cette période n'a pas apporté de titre mondial, mais Mattia Binotto refuse de la juger négativement.

"C'est un grand champion mais aussi une grande personne", insiste-t-il au sujet de l'Allemand. "Tout le monde chez Ferrari, nos fans, les gens qui travaillent en interne, ont aimé le temps passé avec lui. C'est quelque chose que nous respectons pleinement. Personnellement, je le respecte énormément, en tant que professionnel et en tant que personne. Je pense que ça reste inchangé par rapport à notre décision."

partages
commentaires

Voir aussi :

Red Bull veut une clarification sur le DAS, Mercedes tempère

Article précédent

Red Bull veut une clarification sur le DAS, Mercedes tempère

Article suivant

Mercedes veut toujours des réponses sur l'accord FIA/Ferrari

Mercedes veut toujours des réponses sur l'accord FIA/Ferrari
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021