Formule 1 GP de Miami

"Une blague", "pas aux normes F1" : le tarmac de Miami très critiqué

Un certain nombre de pilotes de F1 ont vivement critiqué le tarmac du nouveau circuit du Grand Prix de Miami.

Depuis le début du Grand Prix de Miami, la surface du tracé de l'Autodrome International fait parler d'elle, et plutôt en mal. Si le tracé en lui-même a plutôt été salué, bien que la chicane des virages 14-15 ne soit pas du goût de tout le monde, l'état du tarmac et sa faible adhérence en dehors de la trajectoire gommée posent question et suscitent d'assez vives critiques.

Déjà "extrêmement déçu" par cet aspect au soir de la première journée de roulage, Sergio Pérez n'a pas désarmé ce samedi soir du côté de la Floride, en réponse à une question de Motorsport.com sur ce qu'on pouvait attendre en matière de dépassements en course : "Je pense surtout que la surface est une blague", a-t-il lâché. "Demain, la course va être difficile. Et vous allez avoir les pilotes qui vont commettre des erreurs parce que nous avons été mis dans cette situation."

Interrogé sur le sujet, Fernando Alonso n'a pas non plus mâché ses mots, estimant que la surface du circuit n'était pas "aux normes de la F1". Le double Champion du monde a expliqué que ce sujet avait été discuté lors du briefing des pilotes le vendredi soir, et que la situation ne s'était pas améliorée au fil de la journée de samedi.

"Il est encore très difficile d'aller hors trajectoire", a déclaré le pilote Alpine. "Il y a comme des débris en dehors de la trajectoire, donc ça va être difficile. Nous avons dit hier que la piste, le tarmac, n'est pas aux normes de la F1. Nous ne pouvons rien faire. Je pense que ce week-end nous devons faire le spectacle, mais cela doit changer pour l'année prochaine. C'est très difficile de courir comme ça."

La sortie du virage 16 du circuit de Miami

La sortie du virage 16 du circuit de Miami

Daniel Ricciardo a également constaté la même chose. "Vous devez littéralement rester sur cette seule trajectoire", a-t-il déclaré. "Sinon, vous n'êtes plus vraiment sur la piste. Donc, au lieu d'en faire un bon défi, ça le rend un peu unidimensionnel, parce que vous n'avez que cette option, cette ligne où il y a un peu de gomme qui s'accumule. Donc je ne vais pas mentir et dire que j'aime la surface."

Le point de vue de Ricciardo est partagé par son coéquipier chez McLaren, Lando Norris, qui a déploré le fait que la course pourrait ne pas être aussi divertissante que les fans l'avaient espéré. Il a également suggéré que les organisateurs avaient pris les choses à la légère en essayant quelque chose de différent avec le revêtement de la piste, qui est fabriqué à partir de matériaux locaux.

"Sur la trajectoire de course, l'adhérence n'est pas mauvaise, elle est correcte", a déclaré l'Anglais. "Il fait juste très chaud, ce qui empire les sensations. Le fait est qu'en dehors de la trajectoire, c'est vraiment, vraiment terrible."

"Il y a tellement de fans ici. Et tout le monde s'attend à une course incroyable. Alors quand vous arrivez, et qu'ils essaient quelque chose de nouveau avec la surface, et quelque chose qu'ils n'ont pas vraiment fait auparavant, alors je crois que nous nous retrouvons dans une position comme celle dans laquelle nous sommes."

"Vous ne voulez pas que tout soit exactement pareil, sur chaque piste, vous aimez les différences, vous aimez qu'elles soient uniques. Mais quand il y a tant d'attentes, et que vous voulez de bonnes courses, et que vous voulez que nous produisions de belles courses et du divertissement et ainsi de suite, et qu'il y a cette surface, pour laquelle ils tentent quelque chose, et qu'ils laissent faire pour voir comment ça va être..."

"Ce n'est pas suffisamment bon, car nous ne pouvons pas faire ce qu'ils exigent, nous ne pouvons pas offrir un bon spectacle. On ne peut pas faire la course. Ce n'est pas notre faute, mais c'est dommage."

Sortie du dernier virage du circuit de Djeddah

Sortie du dernier virage du circuit de Djeddah

"Je pense que si c'était une surface comme celle que nous avons en Arabie saoudite, par exemple, il y a juste une adhérence très élevée en général, elle survit aux températures chaudes, alors je crois que tout le monde s'attend [dans ces cas-là] à un dimanche extrêmement excitant."

"Parce que vous pouvez aller large, vous pouvez prendre des trajectoires différentes, vous pouvez prendre des trajectoires alternées, vous pouvez tout faire. Alors que demain, tout le monde sera à peu près collé à la ligne qui est présente, et il est toujours beaucoup plus difficile de faire la course de cette façon."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Duels en qualifications : le point après le GP de Miami 2022
Article suivant Bottas : "Je devais me racheter auprès de l'équipe"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France