Bottas : "Je ne comprends pas encore ma performance"

Lointain huitième sur la grille de départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne, Valtteri Bottas ne s'explique pas sa chute de performance pendant les qualifications à Imola.

Bottas : "Je ne comprends pas encore ma performance"

Grosse déception pour Valtteri Bottas. Apparemment dans le coup depuis le début du week-end, le Finlandais a vécu une dernière partie des qualifications cauchemardesque à Imola, incapable de se hisser au niveau de Lewis Hamilton. Ce dernier a conquis une pole position qui figurera à coup sûr parmi ses plus belles, tandis que son coéquipier a souffert d'un mal mystérieux qui l'a privé de s'immiscer dans la lutte.

Lire aussi :

Lors de la Q3, Bottas n'a pas pu se rapprocher des meilleurs et a même échoué à une huitième place étonnante, devancé non seulement par les Red Bull mais aussi par une Ferrari, une AlphaTauri et deux McLaren. Sur la ligne de chronométrage, il accusait près d'une demi-seconde de retard sur le poleman. De quoi être perplexe.

"La journée d'aujourd'hui a été un peu déroutante, et je ne comprends pas encore ma performance en Q3", déplore-t-il. "Dans le premier relais de la Q3, j'avais du survirage, puis dans le second relais, le train arrière n'était pas très bon. Ce n'est pas ce que je visais aujourd'hui, surtout avec les sensations que j'avais au début des qualifications."

"Dans le premier relais de la Q3, je suis entré dans le deuxième virage et j'ai vraiment senti un décrochage soudain à l'arrière ; j'ai perdu beaucoup de temps. Même chose dans le deuxième relais, je ne pouvais pas avoir confiance avec le train arrière. Ce n'est pas quelque chose que j'ai ressenti en Q1 ou en Q2, donc c'est difficile à comprendre. Nous allons devoir enquêter. Dépasser ici est difficile, c'est une piste étroite, mais je me battrai pour tout donner demain."

L'évocation du train arrière ramène inévitablement aux problèmes déjà rencontrés par Mercedes à Bahreïn, mais Bottas assure qu'il s'agissait de "quelque chose de différent" à Imola ce samedi. "Là, c'était davantage en entrée de virage, ce que je n'avais vraiment jamais eu avant", précise-t-il. "Il faut d'abord regarder si tout allait bien sur la voiture. Clairement, ce n'est pas l'idéal."

Responsable de l'ingénierie piste chez Mercedes, Andrew Shovlin ne cache pas que l'écurie de Brackley va devoir se pencher sur la question et sur la compréhension des données. "Nous avons un peu d'analyse à faire pour comprendre le problème de Valtteri", confirme-t-il. "Il semblait très fort en Q1, mais il a signé son meilleur chrono dans le troisième tour et n'a pas pu reproduire ce temps lors du reste de la séance."

Unique et maigre consolation pour Bottas, il s'élancera dimanche avec les pneus mediums au sein d'un top 10 où seuls Hamilton et Verstappen disposent de ce même avantage stratégique sur la concurrence.

partages
commentaires
Giovinazzi accuse Mazepin de manque de respect
Article précédent

Giovinazzi accuse Mazepin de manque de respect

Article suivant

Norris a laissé filer le top 5 : "J'ai tout foiré"

Norris a laissé filer le top 5 : "J'ai tout foiré"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021