Bottas : "Melbourne reste ma meilleure course"

Chaque jour plus à l'aise au volant de la Mercedes W08, le Finlandais estime toutefois que sa meilleure course de la saison reste pour le moment celle du Grand Prix d'Australie.

Bottas : "Melbourne reste ma meilleure course"
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Le troisième Valtteri Bottas, Mercedes
Valtteri Bottas, Mercedes F1 W08, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

Invité à s'exprimer sur les consignes d'équipe ainsi que sur une éventuelle hiérarchie interne en cours de saison, Valtteri Bottas a clairement fait savoir que rien de tout ça n'était d'actualité. Appelé à succéder à Nico Rosberg après la retraite surprise de ce dernier, le Finlandais avait déjà anticipé un possible début de saison compliqué, et avait ainsi prévenu : il ne paniquerait pas en cas de difficultés.

Distancé au championnat après trois Grands Prix, auteur d'une pole position mais d'une course beaucoup plus délicaté à Bahreïn, Bottas fait face à une situation à laquelle il s'était préparée. Hors de question de tirer la sonnette d'alarme, mais plutôt de constater la progression et la dynamique sur laquelle il veut s'appuyer à Sotchi. 

"Je progresse à chaque séance qualificative, je sens que je tire de plus en plus de la voiture", martèle-t-il. "J'ai fait un bon tour à Bahreïn, mais c'est le dimanche qui compte. Ma meilleure course jusqu'à présent est celle de Melbourne, j'ai eu quelques difficultés en Chine et à Bahreïn, donc j'espère réussir ici. Nous avons un très bon package, et c'est très serré avec Ferrari, donc le moindre détail va compter. J'espère un bon week-end." 

"Il s'agit de trouver les détails dans la lutte face à Ferrari. C'est très serré avec Lewis [Hamilton] aussi. C'était critique à Bahreïn de maintenir les pneus dans la bonne fenêtre de température. Nous avons testé des choses différentes pour la gestion des pneus, le rythme de course. Nous avons trouvé de petites choses qui nous aideront. Les conditions sont complètement différentes ici, donc c'est un nouveau défi."

"En Australie, tout a fonctionné comme prévu sur la voiture. Il y a eu un petit problème mécanique en Chine qui a affecté son équilibre et je n'ai pas fait du très bon travail avec le composé tendre. À Bahreïn, nous avons eu un problème de générateur sur la grille, donc la pression était bien trop élevée et le premier relais était mauvais. Nous ne sommes pas vraiment parvenus à être dans la fenêtre en supertendres et Lewis est passé en tendres au même moment, c'est pour ça que le rythme était très différent. Nous étions sur des stratégies différentes, mais du coup, j'avais l'air lent. J'espère que les résultats viendront avec une course sans accroc, pour nos deux voitures."

Un mental qui ne flanche pas

À Shanghai, Bottas avait commis une erreur en partant en tête-à-queue sous régime de voiture de sécurité. Un épisode qu'il qualifie de "plus grande erreur" de sa carrière, ajoutant : "La dernière, j'espère !" En réalisant la pole position moins d'une semaine plus tard à Bahreïn, il a prouvé que le mental ne flanchait pas. Néanmoins, la marche est encore élevée, mais Bottas ne le vit pas comme une surprise.

"J'ai toujours su que ça allait être un grand défi de changer d'équipe à la mi-janvier et de me mesurer à Lewis, l'un des pilotes les plus rapides de tous les temps", souligne l'ancien membre de Williams. "Cela représente beaucoup de choses à assimiler, les outils sont différents de ce à quoi je suis habitué. C'est beaucoup de travail. Il y a de nouvelles voitures, de nouveaux pneus. Je ne dirais pas que j'ai sous-estimé ces changements, mais c'est certainement un changement."

"Mon objectif était de tirer le maximum de la voiture dès le premier Grand Prix. Je n'ai pas le sentiment d'y être arrivé. Mais je dois me laisser le temps et ne pas me mettre trop de pression. Je me sens très à l'aise désormais. Les sensations sont bonnes. Je vais continuer et obtenir des résultats."

partages
commentaires
Le bouclier divise des pilotes plutôt sceptiques

Article précédent

Le bouclier divise des pilotes plutôt sceptiques

Article suivant

Boullier : Vandoorne impressionne par son sang-froid

Boullier : Vandoorne impressionne par son sang-froid
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021