Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures

Alors que Ferrari apparaissait comme le grand favori des qualifications du GP d'Azerbaïdjan, Valtteri Bottas s'est offert une pole position quasiment inattendue. Les conditions de piste de plus en plus fraîches n'y sont sans doute pas étrangères.

Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Sebastian Vettel, Ferrari
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, dans la voie des stands

Alors que les trois premiers Grands Prix de la saison avaient offert trois polemen différents, Valtteri Bottas a poursuivi sur sa lancée à Bakou. En soufflant le meilleur temps sur le fil à Lewis Hamilton, le pilote Mercedes s'octroie une seconde pole consécutive, la huitième de sa carrière, dans une séance que tout le monde promettait pourtant à Ferrari. Mais le crash de Charles Leclerc dès la Q2 a tout changé... et chez les Gris, on se frotte les mains !

"Je suis très content, c'est bien d'y arriver au dernier tour", se réjouit le Finlandais, qui semble confirmer son retour à un niveau bien plus élevé et constant que l'an passé. "Ferrari était très fort, mais Charles est sorti après une erreur et en tant qu'équipe, on s'en est très bien sorti pour être là où on est après des essais difficiles. Je n'ai pas eu une très bonne aspiration dans le dernier tour et puis j'ai dû piloter dans les virages aussi ! Il fallait trouver le bon équilibre. C'était de plus en plus dur [avec les pneus], mais j'ai réussi à les faire fonctionner !"

Voir aussi :

Après un vendredi au roulage réduit et peu lisible, Mercedes ne pensait pas être à pareille fête ce samedi. Combler l'écart perçu hier avec Ferrari paraissait compliqué, mais l'évolution des conditions dans une séance qui a duré près de deux heures a sans doute aidé à inverser la tendance. 

"Plus les qualifications duraient, mieux nous étions", reconnaît au micro de Sky Sports Toto Wolff, directeur de l'écurie de Brackley. "Avec ces températures, avoir les pneus dans la bonne fenêtre, c'est difficile. Nous n'étions nulle part, et puis les températures ont baissé et nous avons été bien plus en verve. Charles aurait dû être en pole, et il l'aurait sûrement été sans sa faute, mais c'est comme ça en Formule 1."

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article précédent

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article suivant

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident
Charger les commentaires
Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021