Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures

Alors que Ferrari apparaissait comme le grand favori des qualifications du GP d'Azerbaïdjan, Valtteri Bottas s'est offert une pole position quasiment inattendue. Les conditions de piste de plus en plus fraîches n'y sont sans doute pas étrangères.

Bottas et Mercedes ont profité de la chute des températures
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10
Le poleman Valtteri Bottas, Sebastian Vettel, Ferrari
Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, dans la voie des stands

Alors que les trois premiers Grands Prix de la saison avaient offert trois polemen différents, Valtteri Bottas a poursuivi sur sa lancée à Bakou. En soufflant le meilleur temps sur le fil à Lewis Hamilton, le pilote Mercedes s'octroie une seconde pole consécutive, la huitième de sa carrière, dans une séance que tout le monde promettait pourtant à Ferrari. Mais le crash de Charles Leclerc dès la Q2 a tout changé... et chez les Gris, on se frotte les mains !

"Je suis très content, c'est bien d'y arriver au dernier tour", se réjouit le Finlandais, qui semble confirmer son retour à un niveau bien plus élevé et constant que l'an passé. "Ferrari était très fort, mais Charles est sorti après une erreur et en tant qu'équipe, on s'en est très bien sorti pour être là où on est après des essais difficiles. Je n'ai pas eu une très bonne aspiration dans le dernier tour et puis j'ai dû piloter dans les virages aussi ! Il fallait trouver le bon équilibre. C'était de plus en plus dur [avec les pneus], mais j'ai réussi à les faire fonctionner !"

Voir aussi :

Après un vendredi au roulage réduit et peu lisible, Mercedes ne pensait pas être à pareille fête ce samedi. Combler l'écart perçu hier avec Ferrari paraissait compliqué, mais l'évolution des conditions dans une séance qui a duré près de deux heures a sans doute aidé à inverser la tendance. 

"Plus les qualifications duraient, mieux nous étions", reconnaît au micro de Sky Sports Toto Wolff, directeur de l'écurie de Brackley. "Avec ces températures, avoir les pneus dans la bonne fenêtre, c'est difficile. Nous n'étions nulle part, et puis les températures ont baissé et nous avons été bien plus en verve. Charles aurait dû être en pole, et il l'aurait sûrement été sans sa faute, mais c'est comme ça en Formule 1."

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article précédent

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article suivant

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident

Un Leclerc "stupide" estime avoir "mérité" son accident
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021