Bottas : "Peut-être que je jouais un jeu et voulais partir 3e..."

Surfant sur l'idée qu'un départ en première ligne n'est peut-être pas la meilleure des choses sur le circuit de Sotchi, Valtteri Bottas a joué la carte de la dérision et du mystère après une séance où il a échoué à se hisser en première ligne.

Bottas : "Peut-être que je jouais un jeu et voulais partir 3e..."
Charger le lecteur audio

Sur un circuit qui lui réussit souvent, Valtteri Bottas a quelque peu déçu lors de la dernière partie des qualifications. Le Finlandais, qui a connu une bonne préparation ce week-end, a vécu une séance bien plus calme que son équipier et pourtant a subi un retard de six dixièmes en Q3, laissant à Lewis Hamilton et Max Verstappen l'honneur de se partager la première ligne.

Une situation qui, de prime abord, n'est pas forcément totalement négative puisque la troisième place garantit, en cas de bon départ, de bénéficier d'une bonne aspiration. Or, la longue pleine charge entre la grille et le virage 2 est idéale pour en tirer profit, comme Bottas l'avait fait face aux Ferrari pour bâtir son premier succès en F1 à Sotchi en 2017.

Lire aussi :

Et d'ailleurs, le Finlandais ne manque pas de surfer sur cette appréciation. "Tout s'est plutôt très bien passé tout le week-end. En Q1 et Q2, également, tout s'est bien passé mais, en Q3, honnêtement, je ne sais pas. J'ai fait quelques gains, mais évidemment les autres en ont fait plus."

"Je pense que c'est très sensible au niveau des pneus ici, pour bien faire les choses. Dans le premier run de Q3, mes pneus étaient trop froids, dans le second je ne sais pas, je n'ai juste pas pu aller plus vite, donc il y a des points d'interrogation, mais en fait troisième c'est une bonne position de départ. Et je pense aussi être sur les bons pneus."

Outre la possibilité d'avoir deux aspirations puissantes pour tenter se positionner en première position au moment du freinage, Bottas disposera en effet de pneus mediums pour le début d'épreuve, comme Verstappen. Hamilton, dont le premier temps de Q2 a été effacé pour dépassement des limites de piste et dont la deuxième tentative a été stoppée par le drapeau rouge pour la sortie de Sebastian Vettel, a dû se qualifier avec les gommes tendres, dont la tenue n'est pas optimale.

Lire aussi :

"La Q3 a été délicate", insiste Bottas. "Dans le premier relais, je n'ai pas senti que mes pneus étaient prêts, donc à la fin du tour de sortie [des stands], j'ai connu un gros travers, j'avais déjà perdu deux dixièmes dans la pleine charge jusqu'au virage 2 et quand j'y suis arrivé, j'ai eu une énorme équerre, donc les pneus n'ont pris vie, vraiment, que vers la fin du tour."

"J'attendais juste le second run et ensuite il n'y a pas eu de telle erreur, dans le virage 2 j'ai eu un petit blocage et je suis allé un peu au large, mais honnêtement je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas pu me hisser au niveau du temps de Lewis en Q3. Je n'avais tout simplement pas l'impression de gagner en adhérence par rapport aux sessions précédentes. Je pense que même en Q2, je me sentais mieux."

"Donc, quelques points d'interrogation pour moi sur ce qui s'est vraiment passé. Ou peut-être que je jouais juste un jeu et que je voulais commencer en troisième place..."

partages
commentaires

Voir aussi :

Albon trouve l'écart avec Verstappen "un peu déroutant"
Article précédent

Albon trouve l'écart avec Verstappen "un peu déroutant"

Article suivant

GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course