Bottas prêt pour une bagarre "dure mais loyale" avec Hamilton

Valtteri Bottas promet de mener la vie dure à son coéquipier Lewis Hamilton cette saison, mais de manière loyale, convaincu de pouvoir former un duo efficace avec le Britannique chez Mercedes.

Le Finlandais a décroché l'opportunité de sa carrière en F1 après avoir été recruté pour remplacer le Champion du monde en titre et jeune retraité Nico Rosberg. S'il va faire face à un défi difficile face à Hamilton, Bottas pense pouvoir jongler entre la nécessité d'avoir l'esprit d'équipe tout en défendant ses propres intérêts.

Interrogé sur la difficulté de trouver l'équilibre entre les besoins de l'équipe et ses ambitions personnelles de réussite, Bottas estime qu'il est possible de satisfaire ces deux exigences.

"C'est sans aucun doute compliqué d'avoir l'esprit d'équipe et, dans le même temps, de toujours essayer d'être devant", déclare-t-il dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com chez lui, en Finlande. "C'est une situation nouvelle pour moi. Je crois que la meilleure chose est de continuer à faire ce que j'ai toujours fait, donc je donne tout pour l'équipe."

"Mais en même temps, j'ai mes propres objectifs et, en F1, il faut être égoïste si l'on veut gagner. Je pense avoir ça. Ça dépend juste de la situation, et il faut calculer ce qui est le mieux dans l'ensemble. Je ne peux vraiment rien dire de plus que ça. Nous verrons comment ça se passera durant l'année. En temps normal, je m'entends bien avec tout le monde, et je crois qu'avec Lewis, nous pouvons certainement faire la course durement mais avec loyauté et respect l'un pour l'autre. C'est au moins possible comme ça."

Des règles strictes

Bien que Rosberg et Hamilton aient connu plusieurs départs de feu importants durant leur collaboration chez Mercedes depuis 2013, Bottas dit ne pas s'inquiéter quant à de possibles tensions. Il pense que Mercedes sera mieux armé pour faire face à toutes les situations qui surgiront, indiquant qu'il y aura des consignes "strictes" de l'équipe concernant la manière dont Hamilton et lui se comporteront l'un envers l'autre.

"C'est certain, ils [Rosberg et Hamilton] ont vécu une rude bataille et des moments vraiment difficiles l'un contre l'autre", souligne Bottas. "C'est ce qui arrive quand on se bat pour la victoire. C'est la F1…" 

"On peut sans aucun doute traverser des moments comme ça. Mais l'équipe a aussi beaucoup appris quant à la manière de gérer ces situations, et ils ont connu tellement de scénarios différents avec les deux pilotes que je suis certain qu'il y aura une énorme aide et des conseils de la part de l'équipe."

"Je suis sûr que les règles seront très strictes quant à ce que l'on peut faire ou non. Évidemment, nous voulons tous nous affronter, et c'est possible, mais au cas où il y aurait le moindre problème, l'équipe peut toujours contrôler ça."

Une pression évidente

De l'extérieur, les performances de Bottas face à Hamilton seront scrutées, mais il a bien conscience de devoir également impressionner ses nouveaux patrons s'il veut garder son baquet pour 2018.

Alors que le marché des transferts pourrait réserver de gros mouvements au cours des 12 prochains mois, et que Bottas n'a pas encore prouvé ce dont il était capable au volant d'une monoplace de pointe, il dispose d'un contrat d'un an avec des options pour le prolonger si tout se passe bien pour lui. Bottas devra faire ce qui est attendu de lui, mais il se délecte par avance de relever ce challenge et ne doute pas de pouvoir réussir.

"Oui, j'y pense de manière positive", assure-t-il. "Je pense que c'est une énorme opportunité pour moi et, comme je l'ai dit en décembre, je ne l'ai pas vue venir. Dans la vie, on ne sait jamais ce qui va se passer, et c'est quelque chose de tellement formidable pour moi que je suis sans aucun doute… je suis prêt à saisir l'opportunité et à tout faire pour."

"Je vois juste ça comme une nouvelle grande page dans ma carrière, et je sais qu'en matière de qualités de pilotage et de travail à faire, je peux le faire et prouver à l'équipe que je mérite ma place. Je sais comment fonctionne la F1, c'est complètement normal que l'équipe veuille voir à quel point je suis performant, et c'est pour ça que ce serait difficile d'avoir immédiatement un contrat plus long."

"Mais de toute manière, c'est en fait plus ou moins ce à quoi je suis habitué. Il y a eu de nombreuses fois pour moi où, en milieu d'année, on ne savait pas ce qui allait se passer. Donc il n'y a rien de nouveau. Bien sûr, c'est un niveau différent, mais ça va. Ça ne change rien. Heureusement, ce qui compte pour moi est d'être performant en piste. C'est l'essentiel. Et je dois juste garder ça à l'esprit : ne pas penser à trop d'autres choses."

Rien d'autre qu'aller vite

Plutôt que s'attarder sur toutes les préoccupations qui pourraient l'entourer, Bottas se dit simplement impatient de débuter la saison.

"Je veux y aller. Je ne suis pas nerveux. Je ne l'ai jamais vraiment été, à aucun moment", précise-t-il. "Je sais que je peux le faire, je veux juste que tout commence. Je pense que le principal pour moi est de toujours garder à l'esprit que, si je commence à me mettre la pression ou à prendre la pression de l'extérieur, ça ne m'aidera pas du tout. J'en ai fait l'expérience. Je dois juste croire en mes capacités, y aller jour après jour et week-end de course après week-end de course. Je dois faire chaque chose à la perfection et piloter le plus vite possible."

Questionné sur sa préparation réduite à deux mois, et sur l'aspect précipité de ce nouveau défi inattendu, Bottas ajoute : "Je n'ai pas le sentiment d'être sur la défensive. Je crois que nous avons été très bons pour utiliser le temps que nous avions jusqu'à présent."

"Je crois que le plan que l'équipe a mis en place pour moi afin de tout comprendre a été très bon, et j'ai déjà fait des simulations de courses dans le simulateur. Il y a eu de nombreuses réunions avec les ingénieurs et ça a été très efficace depuis un mois, j'ai le sentiment d'avoir énormément appris."

"Bien sûr, j'aurais préféré commencer la préparation plus tôt, mais ce n'était pas possible, donc il faut faire avec. Mais je n'ai pas le sentiment d'être sur la défensive. Nous serons bien préparés et il y aura bien sûr encore une énorme courbe d'apprentissage pour moi, mais ça devrait aller."

Pas de panique

Si jamais le championnat ne débute pas idéalement pour lui, Bottas pense que la clé sera de continuer à croire en lui sans se laisser déborder par les commentaires extérieurs.

"Mon objectif est d'être performant dès la première course par rapport au niveau de la voiture, et par rapport au niveau que l'équipe attend de moi", insiste-t-il. "Si ça prend un peu de temps, ce n'est pas un drame, car il y a de nombreuses choses nouvelles et Lewis fait partie de l'équipe depuis longtemps."

"Je sais, pour avoir passé beaucoup de temps chez Williams, à quel point ça peut être bénéfique de rester dans la même équipe et de très bien connaître tout le monde, de bien connaître comment fonctionne exactement l'équipe sur le circuit, pour les changements de réglages que l'on fait, et toutes ces choses expérimentées par le passé."

"J'ai une certaine expérience de tout ça avec les réglages, toutes ces choses-là, et ça aidera sans aucun doute Lewis. Je dois apprendre vite. Mais mon but est d'être au rendez-vous pour la première course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Interview