Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire

Selon Toto Wolff, la course de Monza a mis en lumière les difficultés rencontrées par Valtteri Bottas lorsqu'il suit un concurrent, là où Lewis Hamilton se montre beaucoup plus redoutable au volant de la Mercedes.

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire

Longtemps troisième pendant le Grand Prix d'Italie, Valtteri Bottas s'est finalement retrouvé en mesure de jouer la gagne à Monza le week-end dernier, après avoir profité d'une erreur de Lewis Hamilton, sur qui il revenait grâce à des pneus plus frais. Sur un bon rythme, le pilote Mercedes s'est alors lancé à l'assaut de Charles Leclerc, mais contrairement à son coéquipier auparavant, il ne s'est jamais vraiment retrouvé suffisamment proche pour espérer placer une attaque. La seule fois où l'ouverture aurait peut-être pu se présenter, le Finlandais a bloqué ses roues au freinage après la ligne droite des stands. 

Lire aussi :

Pour Toto Wolff, ce cas de figure a parfaitement illustré ce qui différencie les deux pilotes Mercedes avec la W10. Le directeur de l'écurie allemande estime que Bottas, qui a repris deux petits points sur Hamilton au championnat, est plus souvent en difficulté lorsqu'il se retrouve derrière une autre monoplace. "On dirait qu'il a un peu de mal à extraire le maximum lorsqu'il est dans le sillage d'une voiture", remarque-t-il. "Dans cette situation, Lewis est capable de se rapprocher d'une façon ou d'une autre et de se placer en position de tenter une manœuvre. C'est un point sur lequel il doit travailler. Mais le côté positif, c'est qu'il a fait une excellente course. Il était vraiment rapide. En rythme de course pur, il était probablement le plus rapide."

Deuxième à l'arrivée, Bottas explique que malgré des gommes chaussées plus tard que ses concurrents directs, le pic de performance de son train de pneus était passé lorsqu'il a commencé à se rapprocher de Leclerc. Selon lui, il manquait alors une demi-seconde au tour pour espérer avoir une réelle chance de dépassement. 

"Idéalement, j'aurais davantage géré les pneus, mais je voulais avoir une occasion de gagner la course et je devais attaquer pour les rattraper, ce qui a coûté de la performance pneumatique", précise-t-il. "J'ai ressenti une grosse chute de performance des pneus mediums dans les quatre derniers tours, donc ça a rendu les choses plus compliquées. Quand je me suis retrouvé suffisamment proche, j'ai bloqué l'avant au freinage. Lewis a eu un problème similaire, il a tiré tout droit quand je l'ai rattrapé. D'après tous les calculs, pour avoir une véritable chance de dépasser, il faut une différence de rythme d'une seconde, et j'avais au maximum cinq dixièmes lorsque j'étais proche de Charles. C'était compliqué, j'ai essayé tout ce que j'ai pu, mais c'était hors de portée."

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1

partages
commentaires
Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Article précédent

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Article suivant

Grosjean : Une visibilité sur l'avenir "très différente" cette année

Grosjean : Une visibilité sur l'avenir "très différente" cette année
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021