Bottas se rassure en renouant avec le podium

Performant tout au long du week-end autrichien, Valtteri Bottas a retrouvé un brin de sérénité, et reçu les compliments de Toto Wolff.

Bottas se rassure en renouant avec le podium

Un peu de répit pour Valtteri Bottas. Au cœur des rumeurs quant à son avenir chez Mercedes ces dernières semaines, le Finlandais s'est offert une course solide lors du Grand Prix de Styrie et a ainsi renoué avec le podium qu'il n'avait plus fréquenté depuis Barcelone, soit un passage à vide de trois courses, dont deux résultats vierges.

Deuxième des qualifications à Spielberg, le pilote Mercedes a dû s'élancer depuis le cinquième rang après avoir été pénalisé pour l'incident étonnant de la voie des stands, survenu en essais libres vendredi. Se débarrassant de Lando Norris au 11e tour puis revenant sur Sergio Pérez, il a pu chiper le podium à ce dernier grâce à une bonne stratégie de son équipe, qui a exploité l'arrêt manqué de Red Bull Racing. Il a ensuite dû tenir face à un Pérez basculant sur deux arrêts et revenant à vive allure en fin de course grâce à des gommes mediums en meilleur état.

"J'étais assez loin devant lui jusqu'au dernier tour et oui, je pouvais le voir dans les rétroviseurs", confie Bottas. "Je pense qu'au début du dernier tour il était à environ 1"5, et à la fin du tour il était à environ une demi-seconde. Mais on ne peut pas vraiment doubler dans le deuxième et le troisième secteur, donc une fois passé le secteur 1 sans commettre d'erreur avec des pneus usés, je savais que ça irait."

Si Bottas s'est retrouvé à ce point en délicatesse avec ses pneus en fin de Grand Prix, c'est parce que son unique arrêt au stand a été largement anticipé par rapport au plan de marche initialement établi, l'obligeant à faire tenir ses gommes dures sur un relais de 44 tours. La décision était toutefois la bonne pour prendre l'avantage sur Pérez.

"Au niveau de l'équipe, nous avons fait du bon boulot pour passer devant lui", salue Bottas. "Ils ont fait un arrêt lent, et nous avons été réactifs en nous arrêtant à ce moment-là, même si nous n'avions pas prévu de nous arrêter si tôt. C'était bien. Au moins, nous leur avons pris quelques points."

Lire aussi :

La bonne performance du Finlandais tombe à point nommé alors que les incertitudes autour de son futur sont plus fortes que jamais. Et sa prestation n'a pas manqué d'être soulignée par Toto Wolff, notamment ravi du "parfait premier relais" qu'il a réalisé.

"Il gérait ses pneus tout en étant rapide", précise le directeur de Mercedes. "Il était vraiment dans une situation parfaite, et on peut voir que sans la pénalité, il aurait été dans le match, ça ne fait aucun doute. Cela dit, Lewis [Hamilton] et Valtteri avaient les mêmes armes, qui n'étaient pas assez performantes pour battre Max [Verstappen]."

Un constat que partage Bottas sur un circuit où "Red Bull est plus rapide" et où il a donc fallu limiter la casse. "Checo me mettait aussi beaucoup de pression", ajoute-t-il. "Si nous voulons essayer de les suivre, nous ne pouvons pas gérer autant les pneus. Je sens vraiment qu'ils sont plus rapides dans les lignes droites. Je crois qu'ils ont un package globalement plus efficace. Nous avons du boulot."

partages
commentaires
Développement : Red Bull ne croit pas Mercedes
Article précédent

Développement : Red Bull ne croit pas Mercedes

Article suivant

Fortunes diverses pour McLaren au GP de Styrie

Fortunes diverses pour McLaren au GP de Styrie
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021