Bottas le sait, être battu par Russell "ne serait pas bon" pour lui

Valtteri Bottas assure ne pas ressentir de pression à l'idée de se retrouver face à George Russell ce week-end à Sakhir, mais il sait quel est le scénario qu'il doit éviter à tout prix.

Bottas le sait, être battu par Russell "ne serait pas bon" pour lui
Charger le lecteur audio

Dans une passe compliquée, Valtteri Bottas n'a plus gagné en Grand Prix depuis Sotchi, et reste surtout sur deux courses difficiles, avec seulement quatre points inscrits à Bahreïn la semaine dernière. Sur le même circuit ce week-end, mais avec un tracé différent, le Finlandais se présente en leader évident. Et pour cause, le voici privé de la référence ultime à ses côtés, puisque Lewis Hamilton a dû déclarer forfait en raison d'un test positif au COVID-19. Le septuple Champion du monde est remplacé par George Russell qui, le temps d'un week-end au moins, délaisse le baquet de sa Williams pour découvrir la W11.

Lire aussi :

Tandis que le Britannique estime disposer d'une opportunité en or et sans pression, Bottas reconnaît être dans une situation qui nécessitera de s'affirmer. Face à un coéquipier qui arrive sans connaître la monoplace ni l'environnement de l'écurie, il est attendu de lui qu'il se montre impérial. Alors que Lewis Hamilton décrivait il y a quelques jours encore un voisin de garage au mental d'acier, capable de lui donner régulièrement du fil à retordre en qualifications mais bien moins décisif en course, Bottas va avoir l'occasion de montrer si cette affirmation est vraie !

"Je crois que c'est une formidable opportunité pour George, une grande occasion d'apprendre énormément et de montrer ce qu'il peut faire avec l'équipe", estime-t-il. "De mon côté, en tant que pilote je veux toujours battre mon coéquipier, que ce soit Lewis Hamilton, George Russell ou n'importe qui d'autre, peu importe. J'ai aussi mon boulot à faire, ma propre motivation, qui est d'essayer de gagner les courses restantes. Pour moi, c'est le seul objectif. Ainsi qu'essayer d'apprendre tout ce que je peux en vue de l'an prochain et terminer la saison sur une note positive qui pourrait m'aider en début d'année prochaine. J'ai un contrat pour l'an prochain, des objectifs clairs, l'équipe aussi, donc pour moi tout est vraiment simple. Il n'y a pas de pression de mon côté."

Bottas a-t-il envisagé l'hypothèse d'être battu ce week-end par Russell ? "Je n'y ai pas vraiment pensé et c'est difficile de savoir à quoi s'attendre de la part de George au niveau des performances", rétorque-t-il. "Comme je l'ai dit, il connaît bien l'équipe mais c'est aussi une voiture différente de celle qu'il a testée, il y a énormément de nouvelles choses… Je ne sais vraiment pas quoi répondre à cette question. Je n'y ai pas réfléchi, mais si je dois y répondre alors je dirais que oui, s'il me bat c'est sûr que ça ne sera pas très bon pour moi, si j'ai une course normale et qu'il me bat à la régulière. J'essaierai d'éviter ça. Mais je ne suis pas quelqu'un qui pense à ce côté des choses, j'essaie de transformer les choses en motivation et en quelque chose de positif. C'est mon état d'esprit pour le week-end."

partages
commentaires
Haas prend le risque que Mazepin n'ait pas sa Super Licence
Article précédent

Haas prend le risque que Mazepin n'ait pas sa Super Licence

Article suivant

Vandoorne snobé par Mercedes : "Ça fait mal !"

Vandoorne snobé par Mercedes : "Ça fait mal !"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021